Semaine nationale de l’enfant : PAIX ET RECONSTRUSTION NATIONALE AU MENU

Les liens que les enfants vont tisser entre eux pendant cette période vont constituer un rempart contre la division et un ciment pour sceller l’unité de toutes les communautés du pays

 

C’est parti depuis jeudi pour la 7e édition de la Semaine nationale de l’enfant. Initiée par la direction de la Cité des enfants cette édition était placée sous la présidence de la première dame de notre pays, Mme Keïta Aminata Maïga. Elle s’est déroulée en présence de plusieurs membres du gouvernement, notamment le ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba. Etaient également présents à la cérémonie, la directrice générale de la Cité des enfants Mme Koumaré Amina Cissé, et  plusieurs autres personnalités.

Cette semaine dédiée à l’enfant dans notre pays, offre non seulement un espace festif, mais elle est aussi un lieu d’éducation, de brassage, de création de liens d’amitié, de fraternité et de solidarité. La présente édition permettra aux enfants de toutes les régions et du district de Bamako de se retrouver, de se parler, de partager, de mettre en commun leurs idées sur le thème : «  La paix et la réconciliation nationale et le rôle des enfants dans la reconstruction ».

Ainsi pendant une semaine, les enfants venus de toutes les régions de notre pays et du district de Bamako, vont vivre en symbiose avec leurs amis et frères de l’école des sourds, de l’IJA, de l’Association des jeunes et enfants travailleurs, des centres d’écoute communautaires, du Prytanée militaire, les enfants affectés et infectés par le VIH.

Le séjour à la Cité des enfants sera meublé par des séances de lecture, des activités sportives, des jeux-concours, de projections de films, des sketchs, des spectacles, des excursions et des visites guidées, des activités de formation sur les TIC, le secourisme, et le code de la route.

Il y aura également des conférences débats sur des thèmes comme la paix et la réconciliation, la citoyenneté active, la citoyenneté et la culture de la paix, la protection de l’environnement, la cybercriminalité et la lutte contre le travail des enfants naturellement.

La Semaine nationale explique la directrice de la Cité des enfants est une œuvre collective. Elle est le fruit d’un partenariat entre sa structure et ses différents partenaires. Mme Koumaré Amina Cissé leur a adressé toute sa reconnaissance, tout en souhaitant que se renforce davantage ce partenariat propice à la réalisation de grands-œuvres en faveur des enfants. Actualité oblige ! La directrice de la Cité des enfants a par ailleurs invité les enfants à respecter les mesures préventives contre la maladie à virus Ebola. A cet effet, assurera t-elle, les séances d’animation sanitaire au cours de la semaine les édifieront davantage à ce sujet.

Mme Koumaré Amina Cissé a exhorté les enfants à participer activement aux activités qui leurs sont proposées tout au long de la semaine. Elle a souhaité aux enfants et à leurs encadreurs ainsi qu’aux parents un joyeux noël et une bonne année 2015.

Mme Sangaré Oumou Ba dira, que l’impact de la semaine nationale de l’enfant se traduit en termes socio-éducatif, culturel et ludique. Il leur appartient donc dit-elle, d’en faire un moyen d’éducation sociale, culturelle, citoyenne et républicaine. C’est pourquoi, le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille a invité les enfants participants à cette 7e édition de la semaine de transmettre les enseignements que va apporter ce grand regroupement juvénile à leurs sœurs, frères et amis qui n’ont pas eu la chance d’être présents. Le but de cette semaine en faveur des tout-petits explique Mme Sangaré Oumou Ba est la manifestation et la preuve de l’engagement de son département à soutenir toute initiative tendant à favoriser l’épanouissement harmonieux et la participation des enfants à défendre leurs droits.

Par ailleurs indique le ministre de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, la semaine offre surtout l’occasion aux enfants de se découvrir mutuellement et de tisser des liens entre eux. Des liens qui pourront résister au temps, constituant ainsi un rempart contre la division et un ciment pour sceller l’unité de toutes les communautés dans notre pays.

Pour Mme Keïta Aminata Maïga, les enfants sortiront de cette rencontre, conscients de leurs droits mais aussi du rôle qu’ils peuvent jouer dans la société. Cependant a lancé l’épouse du chef de l’Etat, les enfants n’ont pas que des droits, ils ont aussi des devoirs. Il s’agit, entre autres, de prendre soin des biens publics, préserver l’environnement, cultiver la paix et l’amour de son prochain, respecter les symboles de la République et intégrer le civisme dans leurs actes quotidiens.

M. A. TRAORE 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.