Sécurité alimentaire : lancement officiel des activités du plan national de réponses 2021 à Tombouctou

La cérémonie de lancement officiel des activités du plan national de réponses 2021 dans les régions de Tombouctou et de Taoudénit, a été présidée mercredi à Tombouctou, par la commissaire adjointe à la sécurité alimentaire, Mme Dicko Bassa Diané, a constaté l’AMAP.

 

C’était en présence des directeurs de cabinet des gouverneurs de Tombouctou et Taoudéni, des élus, des responsables administratifs, politiques, des représentants des services techniques, des partenaires et des chefs coutumiers et religieux.

« Des distributions alimentaires gratuites seront opérées dans les régions de Tombouctou et de Taoudéni au cours de cette période de soudure au titre de l’année 2021.  43 000 Tonnes de céréales seront distribuées sur l’ensemble du territoire du Mali pour 1 307 000 personnes bénéficiaires potentielles. Les régions de Tombouctou et de Taoudéni recevront respectivement dans ce lot 2 551 tonnes et 100 tonnes de céréales pour 158 832 personnes à cibler par nos partenaires d’exécution opérationnelle sur la base des stocks déjà acquis, sous la supervision de l’Administration publique et la participation effective des commissions locales de distribution », a déclaré Mme Dicko Bassa Diané.

La commissaire adjointe a fait savoir par ailleurs, que le commissariat à la sécurité alimentaire (CSA), à travers le Programme de Soutien au Dispositif National de Sécurité Alimentaire, communément connu sous le nom de PRESA, envisage d’opérer du cash transfert direct, pour un montant total de 242 572 000 FCFA dans sa zone d’intervention de couverture. A cet effet, les cercles de Tombouctou et de Niafunké seront concernés par ce cash transfert, pour une somme totale de 82 702 000 FCFA.

Mme Dicko Bassa Diané a saisi l’occasion pour préciser que les Partenaires Techniques et Financiers accompagnant le secteur de la SAN, s’associeront à ces réponses au titre de 2021 pour un financement attendu de 126 425 600 000 FCFA, à travers des appuis multiples en cash, en nutrition, en amélioration des moyens d’existences et en assistance multiformes.

En rappel, l’avènement du Covid-19 dans la région de Tombouctou et les mesures de restrictions prises ont eu un impact très négatif sur les conditions de vie des professions très vulnérables comme celles des acteurs des filières Agropastorales et artisanales dont dépendait en partie l’économie des deux régions.

 MS/KM

Source : (AMAP)

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.