Scrutin du 29 juillet: Selon la COCEM le vote s’est «globalement» bien déroulé

La Coalition pour l’Observation citoyenne des Elections au Mali(COCEM) a livré les conclusions de ses opérations d’observation. C’était ce lundi soir au Maeva palace, soit moins de 24h après la fermeture des bureaux de vote. La coalition ne donne aucune indication sur le taux de participation. Seulement sur les constats faits le jour du vote.

Les 1001 observateurs de la Cocem ont fait des constats sur: l’installation des bureaux et centre de vote; le déroulement; la fermeture des bureaux de vote et le dépouillement; les incidents critiques. Selon Maïga Fatoumata Dicko, présidente de la Cocem, la distribution des cartes d’électeurs s’est globalement bien dérouléesur toute l’étendue du territoire national en dépit des grèves qui ont perturbé le processus par endroits.

Sur l’installationdes bureaux et centre de vote, les agents de la COCEM accrédités par la CENI estiment que 87% des bureaux de vote ont été ouvertsà l’heure, un dispositif de sécurité était présent dans 93% des centres de vote, dans 99% des bureaux, les délégués des partis politiques étaient présents. Dans 98% des bureaux, l’urne était scellée. Aussi dans 09% des bureaux couverts par les agents de la COCEM, les électeurs venus retirer leurs cartes pour le vote n’ont pu les trouver sur place. Dans la région de Kidal, la coalition affirme avoir constaté la délocalisation de certains centresnotamment à Abébara.

Sur le déroulement, la présidente de la Coalition pour l’Observation citoyenne des Elections au Mali estime que le vote s’est «globalement bien déroulé sur toute l’étendue du territoire national et les procédures ont été observées». Sur la fermeture des bureaux de vote et le dépouillement, la Cocem signale des cas de bureaux fermés avant l’heure règlementaire, généralement par souci de sécurité. Dans 95% des bureaux, les délégués ont reçu la copie du procès-verbal. La coalition relève quelques incidents critiques à Gourma Rharouss,à Niafounké, à Aguelhok. A Massabougou dans la région de Ségou, la Cocem souligne que personne n’a voté, car les cartes d’électeur de ce village sont jusque-là restéesintrouvables.

Dans son rapport préliminaire, la COCEM fait les recommandations suivantes: la finalisation de la centralisation des résultats et leur publication dans les plus brefs délais;  la Cocem invite les partis politiques à s’abstenir de publier les résultats; la COCEM sollicite la publication des procédures détaillées de la centralisation des résultats.

 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *