Santé publique : ‘’Siguida Yelen’’ au chevet de Baguinéda

Conformément à leur vision, les responsables de l’association Siguida Yelen du Mali (Asym), un mouvement apolitique, étaient à Baguinéda, samedi 13 août 2022. C’était dans le cadre de la 4ème édition de la journée de consultation médicale et de distribution gratuite des médicaments aux populations des 32 villages de la localité. Cette année, le thème choisi porte sur : « La santé est la  première richesse de l’Homme ».

Durant toute la journée du samedi dernier, les portes de l’association de santé communautaire de Baguinéda camp (Asacoba camp) étaient ouvertes pour les populations. Qu’il s’agisse des femmes enceintes et des personnes âgées, passant par des enfants, l’appel avait été lancé aux habitants des 32 villages qui composent Baguinéda. Via l’évènement, il s’agissait de consulter et de distribuer des médicaments aux participants confrontés à des maladies comme le paludisme, l’hypertension, le diabète…Selon Abdou Coulibaly, président de l’Asym, « Siguida Yelen est à sa quatrième édition de la journée de consultation médicale et de distribution gratuite des médicaments ». Chaque année, l’association  tient ces différentes activités en faveur des populations conformément au plan d’action que son organe exécutif élabore. Ce plan d’action prévoit des activités humanitaires, telles que les dons de sang, les plantations d’arbres, la tenue des journées de consultation médicale suivies de distribution gratuite des médicaments, selon le président Coulibaly. « C’est dans le souci de respecter ce plan d’actions que nous avons tenu, ce samedi 13 août 2022, cette journée de consultation pour les populations de Baguinéda », a-t-il indiqué. Suivant le jeune leader, le choix de Baguinéda n’est pas fortuit. Après une longue réflexion du comité exécutif, poursuit Abdou, « nous avons compris que Baguinéda est une zone qui est géographiquement endémique du paludisme ». Aussi, ajoute le leader, Baguinéda est une zone traversée par des canaux d’eau. Chose qui montre que les populations  restent confrontées à des maladies dont le paludisme. Avec cette période pluvieuse où les eaux sont stagnées partout, Abdou Coulibaly estime que les femmes, les enfants et les personnes âgées sont exposés au paludisme  et d’autres maladies. D’où la nécessité de cette consultation pour les populations de Baguinéda. Quant à l’édition de cette année, les travaux ont non seulement concerné les personnes diabétiques et les malades de l’hypertension, mais aussi et surtout sur des habitants atteints du paludisme. « La journée a porté sur la prise en charge des enfants âgés de 0 à 5 ans qui souffrent du paludisme. Elle portait sur  l’impact du palu sur la grossesse des femmes enceintes, voire sur  le contrôle des glycémies chez les personnes âgées », exprime l’homme en veste. Saluant le courage et la qualité de mobilisation, le premier responsable de l’association s’est dit « satisfait » de l’effort fourni par les habitants et les militants de Siguida Yelen. Puis d’ajouter : « Il y a beaucoup de gens qui ont eu à faire le déplacement pour être à ce rendez-vous. Certains ont parcouru 5 à 6 kilomètres pour être à Baguinéda. Cela prouve à suffisance que la journée a été riche. Nous tenons ces activités humanitaires en faveur des populations maliennes ».

Une première dans l’histoire de Baguinéda !

Pour l’ambassadeur de Siguida Yelen à Baguinéda, en l’occurrence Job Dembélé, « c’est la toute première fois dans l’histoire que ce genre d’acte humanitaire se tient au profit des populations de Baguinéda ». A ses dires, la première richesse de l’Homme est la santé. Et d’être on ne peut plus clair : « Riche comme pauvre, je n’ai vu personne prendre son argent pour tenir une telle activité au profit des habitants. Cette association est la seule à le faire pour l’instant. Elle pose d’abord des actes avant toute parole. Avant cette journée, elle a formé de nombreuses femmes en saponification, des jeunes et des hommes avec son propre argent ». Le représentant l’Asacoba-camp, Mahamadou Sissoko, annonce avoir apprécié l’initiative de l’association. D’après lui, les cas diabétiques et de l’hypertension sont nombreux. Après consultation, une vieille dame a été finalement hospitalisée, d’après le médecin. Au nom du chef du village, Mamadou Diakité déclare que la santé est l’affaire de tous. Il salue l’initiative et exhorte les responsables de l’association à la persévérance et à la multiplication de ces actes à Baguinéda. Domiciliées à Kasséla, un village situé à 5 à 6 kilomètres de Baguinéda, Nènè Traoré, Kadiatou Sangaré et Djènèbou Diarra confient avoir eu « satisfaction » suite à leur consultation. « Les consultations prouvent que nous n’avons pas grand-chose. Nous sommes maintenant rassurées et contentes de cela », ont-elles confié.

Mamadou Diarra

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.