Sans Tabou: journée de salubrité, la Saga des dignitaires

L’image qui est apparue à la télévision nationale a très vite fait le tour du pays, tant elle ressemblait à un véritable folklore mal dosé : des dignitaires, avec de longs balais, qui au lieu de donner l’exemple de rendre la ville propre, ont été surpris en flagrant délit de causerie. Quelle leçon les Maliens pourront-ils retenir de cette image du sommet de notre république ? En quoi cet événement honore-t-il le Père de l’Indépendance de notre pays ?

journee salubrite nettoyage balai

Ils étaient tous là : le Président de la république, la Première dame, le Premier ministre, une pléiade de ministres de la République, des présidents d’institutions, des responsables de partis politiques et acteurs de la société civile ainsi que plusieurs jeunes, à l’inauguration de la stèle à l’effigie du 1er Président du Mali, Modibo KEITA, le dimanche dernier, au rond-point du « Vox », en face de la place des Sotrama de Djicoroni Para.
L’événement était couplé à la Journée de salubrité de l’Avenue Modibo KEÏTA, qui va du Square Patrice LUMUMBA (Quartier du fleuve) à la Place de la liberté (Mairie du District). Ici, contrairement à ce qui se passe dans d’autres pays, cette journée de salubrité, qui a mobilisé la République à son plus haut niveau, n’a pas tenu ses promesses. En tout cas, les Maliens ont été amenés à constater sur les images ce qu’ils attendaient le moins de leurs dirigeants. En effet, au lieu des dirigeants qui donnent le bon exemple de salubrité, dans une ville qui en a fortement besoin, c’est des hauts dignitaires qui ont été exhibés en train de causer avec de longs balais, une véritable humiliation pour tout un peuple.
Les téléspectateurs ne tarissent pas de commentaires vis-à-vis de cette bourde, tout ce beau monde avec leurs longs balais, en train de causer et de rigoler. Pire, personne n’a daigné faire ce petit geste de grande portée, synonyme de civisme et de patriotisme pour lequel l’initiative a été prise.
Nos plus hautes autorités ont tout simplement préféré laisser les jeunes balayer tout le tronçon.
Quelle image donnent-elles à la face du monde ? Quel exemple donnent-elles à la jeunesse et au peuple malien ?
La réponse est simple : des personnalités au-dessus des citoyens qui salissent les voies publiques que les pauvres ont la charge d’assainir.
En tout cas, le Président IBK, qui aime tant prendre l’exemple sur le Rwanda en matière de propreté, devrait profiter de cette occasion pour instaurer enfin la journée nationale de salubrité après plusieurs tentatives défectueuses de la part des associations, des responsables locaux et même des ministres (Ousmane Ag RHISSA quand il était ministre de l’Environnement et de l’assainissement).
L’initiative de l’ancien ministre RHISSA consistait à balayer les places publiques (marchés et grandes artères, le dernier samedi de chaque mois). Son initiative avait suscité en son temps beaucoup d’engouement. Mais elle a été simplement abandonnée depuis son départ du gouvernement.
Si le Président IBK, lui-même, à l’instar de son homologue rwandais, Paul KAGAME, avait donné le coup d’envoi de l’opération, quel autre invité pouvait-il rester les bras croisés ?
Quant à la Première Dame, gardienne de notre propreté, elle n’a pas fait mieux. Elle s’est simplement contentée de suivre le cortège présidentiel en « visite touristique sur l’Avenue Modibo KEITA » réhabilitée pour la circonstance.
Effectivement, l’investissement humain est une approche du développement prônée par le président Modibo KEITA qui son mérite d’avoir pu réaliser plusieurs équipements collectifs (écoles, centres de santé, les récoltes collectives…).
Il revient au Président IBK, qui se réclame tant du Président Modibo KEITA, de corriger cette bourde politique et sociale à lourdes conséquences. Car il était allé pour un investissement humain, auquel il n’a pas participé.

Par Sékou CAMARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *