Saint valentin 2021: Quand la Covid-19 oblige à fêter dans la sobriété !

Par la force des choses la fête de Saint valentin s’est invitée dans l’agenda des grandes fêtes les plus célébrées en Afrique et particulièrement au Mali depuis des années. Au compte de cette année, l’ambiance n’a pas été au rendez-vous comme d’habitude. Cela, à cause de la pandémie à coronavirus, qui a été un frein à toutes les festivités traditionnelles. Cette atmosphère tendue était perceptible sur le visage des jeunes ‘’tourtereaux’’ et dans les marchés à cadeaux.

En effet, le jour de la Saint Valentin précisément le 14 février, est considéré dans de nombreux pays, y compris le nôtre depuis des années, comme la fête des amoureux. Ainsi, les couples en profitent pour échanger des mots doux et des cadeaux comme preuves d’amour ainsi que des roses qui sont l’emblème de la passion. D’autres s’invitent dans des restaurants ou des soirées spécialement organisées à cet effet.

La fête de cette année 2021 a été une exception, vu que les choses se sont déroulées en toute sobriété à cause de la crise sanitaire de covid 19.

Pour mieux appréhender l’atmosphère à la veille de cette festivité, nous nous sommes rendus  au grand marché Rose de Bamako, précisément dans les coins et recoins où on vend les présents pour cette célébration et les emballages. Déjà, à notre arrivée sur les lieux, l’ambiance n’était pas comme d’ordinaire, étant donné que les clients venaient timidement pour faire les achats, sinon les apprécier ou soit les toucher seulement sans acheter.

Le vendeur Bassékou Kouyaté qui était devant ses articles, nous apprend qu’il fait ce travail (vendre les cadeaux de Saint Valentin et les emballer) depuis 4 ans. D’après lui, le marché de cette année n’est pas comme celui des autres années. Cela à cause du fait que les clients ne viennent pas acheter et qu’ils ont eu des problèmes à recevoir leurs marchandises de l’extérieur à cause de la Covid-19. « Je pense que cette situation est due à la pandémie de coronavirus. Les gens ont peur de sortir et il y a également la crise politique que le pays traverse » a-t-il ajouté.

A côté de lui, Bolobally Konaté , lui aussi vendeur, abonde dans le même sens. « On n’a plus de clients pour acheter nos articles pour la Saint Valentin à cause de la situation du pays et la maladie à Coronavirus. Alors que ce n’était pas comme ça pendant les autres années. En plus, les gens n’ont pas d’argent. Vous voyez déjà l’atmosphère » et de renchérir qu’il n y a pas de preneurs pour leurs marchandises.

Selon Vieux Keïta, commerçant et emballeur comme tous les autres cités ci-dessus, cette Saint Valentin est particulière au regard de la crise dans le pays et la Covid-19 qui est mondiale. A ses dires, maintenant, leur part de marché est réduite en raison du fait que de nombreux jeunes deviennent des vendeurs de cadeaux de Saint Valentin, à cette période. « Avec l’avènement des réseaux sociaux, les gens achètent leurs cadeaux et se font livrer sur place» a-t-il ajouté comme handicap.

La Saint Valentin, fêtée dans une atmosphère morose

Avec l’affluence morose dans laquelle cette Saint Valentin s’est commémorée, certains et certaines ont pu acheter les cadeaux pour leurs âmes-sœurs comme ce fut le cas pour Mame Coulibaly, gérante d’Orange Money. Elle a fêté en toute intimité avec son mari comme chaque année. « Moi et mon mari, on a l’habitude de fêter la Saint Valentin chez nous dans notre petite maison. Donc avec la Covid-19 ou pas, on a pu la célébrer à notre manière sans un risque de contracter le coronavirus » s’est-elle réjouie. Contrairement à Mame Coulibaly, cette Saint Valentin a coïncidé au déménagement de cette jeune dame et son mari dans leur nouvelle maison. A elle de dire qu’elle a acheté des cadeaux pour son mari et les roses pour bien décorer leur nouvelle demeure pour l’occasion et pour bien festoyer. Mariam Koné, elle s’appelle.

Sur place, une étudiante est venue emballer ses présents qu’elle comptait remettre à son amoureux pour preuve d’amour. Ses cadeaux étaient composés de boubou en Bazin, des chemises et des tee-shirts de bonne marque. « Je ne suis pas fane des sorties lors de cette fête de Saint Valentin. Donc avec la Covid-19, on a bien fêté dans notre coin sans être dérangé, ni le risque de se faire contaminer par cette pandémie » a indiqué cette étudiante.

Offrir des cadeaux comme preuve d’amour, n’est pas important pour Bako Keita, un commerçant. « Je n’avais rien préparé pour cette fête vu les difficultés que nous traversons dans le pays. Mais je pense que les mots doux à l’égard de mon amoureuse ont fait mon affaire. D’ailleurs, comme chaque année » martèle Bako.

Pourquoi l’engouement des Maliens vis-à-vis de cette fête de Saint Valentin?

Fodié Tandjigora, Docteur en sociologie, explique que tout d’abord la fête de Saint Valentin est une fête judéo-chrétienne mais qu’elle est aussi fêtée par d’autres confessions. Que son ampleur est dû au fait que les réseaux sociaux lui donnent une grande visibilité. « Cette Fête n’a pas de signification dans la culture africaine, sur le plan traditionnel, il n’y a pas une période pour manifester son amour comme c’est le cas avec la Saint Valentin » a édifié Dr Tandjigora.

Pour l’engouement de cette fête au Mali, il dira qu’il s’agit d’une imitation car les jeunes la célèbre de plus en plus, dans la mesure où ils sont une génération de réseaux sociaux, « Leurs aînés n’en faisaient pas autant ».

Ainsi, la Saint Valentin 2021 a été fêtée par tout un chacun à sa façon à cause de la crise sanitaire et des problèmes politico-sécuritaires dans le pays. Malgré tout, il y’a eu des soirées gala et des rencontres bien agrementées organisées. Rien, même la covid19 ne peut freiner l’élan de certains valentins et valentines.

Par Mariam SISSOKO

e SURSAUT

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.