SAFO : Guiro Traoré ou le maire spéculateur foncier !

Le maire Guiro Traoré est aujourd’hui le plus grand prédateur foncier dans le cercle de Kati. Depuis son installation le 03 janvier 2017 à la tête de la commune de Safo, il n’a initié aucun projet de développement.
L’objectif principal aujourd’hui à Safo a été les morcellements illégaux et anarchiques, la vente des parcelles d’autrui. Son premier acte à la tête de la mairie a été le morcellement des sites du logement sociaux de Safo, d’une superficie de 62 hectares, dont 43 à 81 cas sont des titres fonciers de l’Etat, créés en 2008 pour la circonstance. Autre cas plus grave : l’ancien président de la République, ATT, en son temps, avait pris une décision d’offrir une zone d’habitation située dans la commune rurale de Safo, à la demande des Maliens de l’extérieur. Cette zone a été étudiée par un expert géomètre, M. Coulibaly. Aujourd’hui, ce géomètre a été enfermé par le tribunal du Kati, avec la complicité du maire Guiro Traoré.

Mais, à la grande surprise, le prédateur foncier Guiro Traoré avait commencé à réamorcer cette zone. Selon nos investigations, ces parcelles d’autrui sont vendues à des sociétés immobilières à des coûts exorbitants par le maire.

Aujourd’hui, les 62 hectares ont été vendus sans état d’âme. Autre cas aussi très grave selon des sources bien introduites, le maire Guiro Traoré a construit des immeubles, des lycées privés, des villas partout. Et il n’a peur de personne car, il a de l’argent pour corrompre les juges.

Ce qui est plus aberrant, c’est que tous les titres fonciers qui ont été approuvés par les différents gouverneurs et son prédécesseur qui en avait procédé avant son arrivée à la mairie. Guiro Traoré fut conseillé par le préfet de Kati Sadio Keïta a maintes reprises, afin qu’il abandonne ces mauvaises pratiques. Mais, le prédateur foncier n’écoute personne.

Le préfet Sadio Keïta a décidé de lui interdire de franchir la porte de son bureau car, il ne va jamais travailler avec un prédateur foncier, a-t-il expliqué. Nous y reviendrons davantage dans nous prochaine édition.

Lassi Sanou

Source: Le Démocrate
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.