Réunion à la mairie de Mali: l’état major de l’armée de terre veut calmer la situation

Un calme précaire règne ce dimanche 19 juin 2016 dans la ville de Mali, une préfecture située au nord de la Guinée, dans la région montagneuse du Foutah Djallon, au pied du mont Loura. Des émissaires de l’armée guinéenne, conduits par le chef d’état major adjoint de l’armée de terre, le Général Édouard Théa, accompagnés des agents judiciaires de l’Etat sont présentement dans la ville pour tenter de désamorcer la crise, a constaté Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

soldat armee militaire force guineens

En effet, la délégation- qui est arrivée ce matin aux environs de 10 heures- a été reçue à la mairie de Mali par les autorités préfectorales et communales, les acteurs de la société civile, des sages, des jeunes, des membres de la chambre préfectorale du commerce…

La délégation était composée entre autres du chef d’état-major adjoint de l’armée de terre, le Général Édouard Théa ; du colonel Michel Bangoura ; du procureur général près le tribunal de première instance de Labé, Zézé Béavogui et du colonel Ibrahima Kalil Keïta qui assure désormais l’intérim au bataillon d’infanterie de Mali.

Au cours de la réunion, le préfet de Mali, Elhadj Harouna Souaré, a expliqué la situation dans les moindres détails à la délégation, du premier acte jusqu’à la situation de ce dimanche 19 juin 2016. Il a ensuite sollicité l’aide de la délégation pour ne pas que sa préfecture brûle. « Le problème est là : c’est vous seuls qui pouvez ramener le calme dans la commune urbaine de Mali. Donc, la solution c’est vous (les membres de la délégation, ndlr) », a dit le préfet de Mali, Elhadj Harouna Souaré.

Pour sa part, le président de la chambre préfectorale du commerce, monsieur Bah Chérif, a dénoncé le fait que des boutiques et magasins ont été vandalisés par des militaires et a demandé à la délégation d’enlever les coupables de ces actes de la préfecture de Mali.

Prenant la parole devant les principaux responsables communaux et préfectoraux et ceux de la société civile, le Général Édouard Théa a tout d’abord prôné la paix avant de demander pardon au nom du chef d’état-major général de l’armée de terre à l’ensemble de la population de Mali. « Le chef d’état-major général m’a envoyé pour que vous sachiez qu’il partage votre peine, il est même frustré. Ce qui vient de se passer à Mali est inacceptable. Mais, laissez-nous gérer ce problème. Vous verrez ce qui va se passer », a promis le Général Édouard Théa, chef d’état-major adjoint de l’armée de terre.

A suivre !

 

Source : guineematin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *