Retrait des titres miniers : Que cache le ministre des Mines ?

Annoncée à grand renfort de publicité, la décision de retrait des titres miniers fait débat et irrite les investisseurs potentiels.

 Docteur Boubou Cisse ministre industrie mines biographie cv

Incapable de donner un nouveau souffle au secteur des mines après la crise, le ministre des Mines, Dr. Boubou Cissé, s’attaque aux détenteurs de titres miniers. En effet, la décision de retrait de plus de 100 titres miniers a été très mal appréciée par nombre du secteur notamment des investisseurs étrangers, car, expliquent-ils, elle intervient sans aucune consultation pour situer les responsabilités surtout pour un pays dont il était incertain de venir investir durant les deux dernières années.

N’aurait-il pas été bien seyant de la part du jeune ministre avant tout retrait de convoquer les détenteurs des titres, d’échanger avec eux sur les raisons du retard de la mise en valeur de  leurs périmètres ?

Du coup, des interrogations légitimes se posent au regard de l’impertinence de la mesure prise par un ministre qui a du mal à cerner tous les conteurs d’un secteur aussi vital pour l’économie nationale. Boubou Cissé se barricade derrière des explications qui ne tiennent pas la route dont le fait que certains titres n’ont pas été exploités pendant les deux ans. Pourtant, tous les observateurs sont unanimes que cette période n’était pas propice à l’investissement. L’illustration parfaite en est la non-sécurisation des titres avancés et la pratique abusive de l’orpaillage.

La preuve, si beaucoup d’investisseurs ne se sont pas bousculer aux portes du département, il y a bien des raisons et parmi celles-ci, la lourdeur imposé par ce ministre dans la conduite des dossiers relatifs au secteur minier. Malgré son chapeau de spécialiste des questions minières de la Banque mondiale, la méthode Boubou Cissé a freiné l’élan qu’avaient insufflé ses devanciers, reconnaissent bien des observateurs.

Autres interrogations, les titres ayant fait l’objet de retrait sont-ils ceux attribués sous la l’influence de la junte militaire de Kati ou ceux octroyés par ses prédécesseurs ? Si c’est le cas, qu’en est-il des titres gracieusement offerts à ses amis dont le fils du présidentIBK et député élu en Commune II, l’honorable Karim Kéita soi-même ?

En tout état de cause, par le passé, les ministres successifs avaient fait appel à tous les détenteurs des titres pour les sommer de travailler dès que le pays renoue avec la stabilité. Dans la foulée, les détenteurs des titres miniers se sont acquittés de tous leurs droits. Et c’est là ou les acteurs restent perplexes et confus sur les agissements d’un ministre qui peine à drainer les investisseurs.

Tout bien considéré, sa gestion du problème de Kobada prouve à suffisance son incurie à gérer au grand bonheur des Maliens le département stratégique des Mines.

A suivre !!!

  1. M. C.

 SOURCE: L’Indicateur du Renouveau

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.