Restitutions publiques des bilans communaux : Une table ronde organisée par l’IRI pour capitaliser les expériences

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’Appui à la Réconcilaition Nationale, l’Institut Républicain International (IRI), grâce au financement de l’Agence des Etats-Unis d’Amérique pour le Développement International (USAID), a accompagné le processus de restitution du bilan quinquenal des conseillers communaux dans neuf communes pilotes.

 agence americaine developpement USAID

C’est dans cette optique que l’IRI a organisé une table ronde, le mercredi 1eravril, à l’Hotel Onomo, sis au Quartier du Fleuve, pour capitaliser les expériences des différents acteurs du processus. Le thème de la table ronde était «Restitutions publiques des bilans communaux: quel impact sur la gouvernance locale?». L’ouverture des travaux était présidée par le représentant du Directeur National des Collectivités Territoriales, Yacouba Dianguinè Coulibaly, qui avait à ses côtés le Représentant du Directeur Résident Pays de l’IRI, Nouhoum Sarr, et le Directeur Exécutif de l’ONG APSRI, Kalifa Dembélé.

Aux dires de Nouhoum Sarr, cette table ronde, qui durera 2 jours, permettra aux acteurs d’approfondir leur réflexion pour capitaliser les expériences. Pour le Directeur Exécutif de l’ONG APSRI, la rencontre vise 3 objectifs, identifier les causes profondes du faible taux de participation des élus pour rendre compte de leur bilan à leur électeurs, identifier les causes profondes du faible taux de participation des citoyens aux actions de développement à la base et réfléchir avec l’ensemble des acteurs pour identifier les forces et faiblesses du système d’accompagnement et d’évaluation du processus de restitution des bilans des élus en fin de mandat par son ONG.

Huit (8) communes pilotes, plus la Commune IV du District de Bamako, ont été concernées par ce programme de restitution. Il s’agissait de la commune de Kidal pour la région de Kidal, de la commune urbaine de Gao pour la région de Gao, de la commune urbaine de Tombouctou pour la région de Tombouctou, de la commune de Djenné pour la région de Mopti, de Dougabougou pour la région de Ségou, de Konséguéla pour la région de Sikasso et de Nionzombougou  et de Kassaro pour la région de Kayes, a déclaré Kalifa Dembelé.

Il est à rappeler que l’objectif était de renforcer le processus démocratique et le dialogue citoyen, à travers l’implication de la société civile, pour établir un bilan public sur la performance et le développement des communes pilotes du Mali pendant le mandat quinquennal 2009 – 2014.

Adama Bamba

source : 22septembre

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.