Report du meeting de l’apm : le ministre Bathily suscite la polémique : Les organisateurs évoquent l’insécurité, les militants accusent les leaders religieux

Initialement prévu pour hier Dimanche, le meeting tant attendu organisé par l’Association pour le Mali (APM) et devant être animé par le  Ministre des domaines de l’Etat et des Affaires foncières Me Mohamed Ali Bathily a finalement été reporté à une date ultérieure. L’annonce a donné lieu à de nombreuses interprétations.

Mohamed Ali Bathily ministre justice garde seaux droit homme

La seule  raison évoquée par le Chargé de communication du Ministère des domaines et de l’APM, M.  Sylvestre Kamissoko est  «la situation sécuritaire que connait notre pays surtout avec l’attaque perpétrée à Baguineda non loin de Bamako». Toute chose, de l’avis de ses contradicteurs, qui ne convainc nullement dans la mesure où aucun état d’urgence n’a été décrété et que des spectacles se produisent partout et tous les jours. En témoigne la sortie de promotion à l’EMIA qui avait été présidé Samedi dernier par le Président de la République IBK et le Match Stade malien Esperance de Tunisie  match joué hier soir.

 Le Ministre Bathily a demandé le report de l’évènement  tout en présentant ses excuses aux militants dont certains sont venus de loin. Pour ces derniers, il s’agit d’une combine pour empêcher la tenue de cette rencontre. Et pourtant jusqu’à hier soir le meeting était maintenu car des annonces passaient à la télé. Et aucun communiqué annonçant le report n’a été fait. Donc tout porte à croire qu’il s’agit d’une décision de dernière minute.

Aux dires d’Adama Diallo domicilié à Djicoroni Djenekabougou un des agitateurs du jour, «c’est Cherif Ousmane Madani Haidara qui a appelé le chérif de Nioro qui à son tour demanda au Président IBK de reporter ce meeting. Pour lui,  ce sont  les religieux qui détruisent ce pays. Aujourd’hui IBK cède face aux pressions des Chérifs,  Bouyé et Ousmane Madani Haidara. Et de s’indigner par rapport aux larmes de Haidara suite à la démolition de Souleymanebougou. Et  pourtant il y a eu plusieurs cas de démolition y compris des maisons des  plus démunis. Il n’a pas pleuré. Mais quand il s’agit des riches il se met à couler des larmes. Il est temps que les religieux se retirent de la politique qu’on laisse Bathily continuer sa démarche celle de libérer totalement le domaine public et privé illégalement occupé, pour le bonheur des démunis» a-t-il conclu.

C’est avec une grande déception lisible sur les visages que les militants majoritairement composés de victimes ont quitté le Palais de la culture Amadou Hampâté Ba.

Coulou

 

Source: La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.