Report de la marche de « Éveil-Mali », en soutien aux forces armées: Les organisateurs expliquent les raisons

Dans le cadre des festivités du 20 janvier 2015, fête de l’armée malienne, le Collectif d’associations “Éveil-Mali”, en collaboration avec les associations comme Ajem, Cnj-Mali, le Conseil national de la société civile, Crack, Association des pionniers, avait prévu d’organiser, le samedi 24 janvier 2015, une marche pacifique et citoyenne de recueillement en hommage à nos militaires et alliés tombés sur les champs de l’honneur pour la défense de la partie et de l’intégrité territoriale du Mali.

 fete armee malienne 20 janvier defile militaire

L’itinéraire qui était retenu par ces marcheurs était de quitter le rond point Oumou Sang à (Djélibougou), sur la route de Koulikoro, pour joindre le Monument du Général Soumaré (à Sotuba ACI), tout en longeant l’Avenue de l’Armée.

Ladite marche a finalement été annulée, en l’absence d’un accord des autorités publiques, qui auraient pour différentes raisons décidé de repousser la date ou le moment qui ne seraient pas opportuns  compte tenu de la situation du pays. Un refus de l’autorité publique exprimé par le Maire de la Commune I et le gouverneur du district de Bamako, à en croire les organisateurs de la marche.

  1. Soumaïla Baïni Traoré, modérateur du collectif, a expliqué les raisons du report de  la marche. À ses dires, “c’est sur initiative de “Eveil-Mali”, qui a fédéré les autres associations que nous avons décidé de marcher aujourd’hui (le samedi dernier) pour faire un recueillement. Et toutes les dispositions ont été prises afin d’informer toutes les institutions. Ainsi les autorités, les organisations de la société civile, hommes politiques et tous les corps confondus ont été touchés par rapport à cette marche pacifique. Les gens ont adhéré massivement à cette marche, de Bamako jusqu’à l’extérieur du pays. Depuis hier (c’est-à-dire le vendredi 22 janvier) le regroupement était convenu pour la marche prévue. Mais nous avions reçu les différentes correspondances venant d’abord de la mairie de la Commune I et une seconde du gouvernorat pour souhaiter le report pour des raisons de deuil, en ce qui concerne la mairie, et pour le gouvernorat sur le souhait de la hiérarchie militaire”.
  2. Traoré ajoute: “en bon citoyen, nous respectons l’État malien. Nous avons décidé de reporter la marche à une date ultérieure. Et c’est pourquoi nous avons voulu nous recueillir sur place au rond point de Oumou Sang en attendant une issue favorable de la part des autorités de notre pays”.

Le report de la marche a suscité une grande incompréhension et déception chez les citoyens venus pour y participer.

Alpha C. SOW

 

Source: Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.