Répertoire des chefs de village: IBK impressionné s’engage

Dans la mouvance sa visite à Ségou, le Président IBK a reçu les Chefs de village, de quartier et de fraction qui lui ont officiellement remis leur répertoire réalisé par les soins de CRI-2002, avec l’appui des partenaires que sont le PDBG 03 mli Mali Luxembourg et le ‘’Partenariat pour l’exercice de la gouvernance appropriée’’ (PEGA). L’occasion était bonne pour eux de soulever certaines préoccupations, tout en s’engageant à jouer pleinement le rôle qui est le leur au moment où le processus de décentralisation ambitionne d’atteindre une nouvelle dimension.

5958

Cette remise du Répertoire des Chefs de village, de quartier et de fraction, au Président de la République, est intervenue seulement quelques jours après sa remise au Gouvernement, à travers le ministère des Collectivités. C’était à la Maison des Aînés, le jeudi 19 avril dernier, sous l’égide du Chef de Cabinet du ministère, Chaka COULIBALY, en présence des Coordinations de Chefs de village, de quartier et de fraction de Ségou, Sikasso, Mopti, Bandiagara.
Nonobstant cette démarche du Cercle de réflexion et d’information pour la consolidation de la démocratie au Mali (CRI-2002), il est apparu nécessaire au Coordinateur régional des Chefs de village, de quartier et de fraction de Ségou, M. TOGORA, d’avoir l’honneur de présenter le document au Président de la République. Un document qui renseigne sur plus de 5 000 Chefs de village, de quartier et de fraction (nom, prénom, village, date de naissance, fonction, numéro de téléphone). Ce qui en fait un précieux outil de travail entre les mains de l’Administration.
Parmi les préoccupations soulevées par M. TOGORA, au cours des échanges avec le Chef de l’État, figurait, en bonne place, la question de décisions de nomination des Chefs de village, de quartier et de fraction. Selon une évaluation qui a été faite, le taux moyen de remise des décisions de nomination est de 30 %. Un taux faible, qui a pourtant été atteint grâce à l’opiniâtreté de CRI-2002, qui a fait de cette question son cheval de bataille, depuis un certain nombre d’années, tout comme la reconnaissance de ces autorités, à travers des macarons qu’ils porteront à la poitrine.
Très impressionné par le travail accompli par CRI-2002 qui transparaît, à travers une organisation insoupçonnée de ces Chefs de village, de quartier et de fraction, le Président IBK s’est solennellement engagé à instruire de prendre des dispositions nécessaires pour la délivrance des décisions de nomination, dans les plus brefs délais. Selon nos sources, il a promis d’y veiller personnellement.
Il faut rappeler que l’article 63 de la Loi n° 95-034 portant Code des collectivités territoriales du Mali modifié par la Loi n° 98-010 du 19 juin 1998 : ‘’le chef de village, de quartier ou de fraction préside le Conseil de la Communauté. Sous l’autorité du Maire, il veille à l’application des lois, des règlements et des décisions des autorités communales’’.
Article 64 : ‘’le chef de village, de fraction ou de quartier participe à l’élaboration et à la mise en œuvre des actions de développement en direction de leur communauté’’.
Voici, entre autres dispositions de la Loi qui mettent en évidence le rôle prépondérant des Chefs de village, de fraction ou de quartier et qui nécessite leur reconnaissance par un acte administratif. Sans oublier, l’article 73 qui stipule ‘’le chef de village, de quartier ou de fraction bénéficie des avantages prévus par la réglementation en vigueur’’.
L’engagement présidentiel à impulser la fonction de Chef de village, de fraction ou de quartier marquera sans nul doute une consécration du travail de l’ombre effectué, depuis une vingtaine d’années, par CRI-2002 pour la reconnaissance et la valorisation du rôle des autorités et des légitimités traditionnelles. De même qu’il participera à la mise en œuvre des recommandations des États généraux de la décentralisation, notamment pour ce qui est des points : réintroduire la pratique d’élaboration des répertoires des chefs traditionnels et coutumiers sur toute l’étendue du territoire national ; accélérer les procédures de nomination et/ou de régularisation de la situation des chefs de villages, de fractions et quartiers, conformément aux textes en vigueur.

Par Bertin DAKOUO

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.