Renforcement des capacités de la Sonatam: bientôt la marque Dunhill made in Mali

Dans le cadre d’un partenariat entre la Société nationale des tabacs et allumettes du Mali (SONATAM) et British American Tobacco (BAT), le ministre du Développement industriel, Mohamed Aly Ag IBRAHIM, a procédé, hier mardi, à la pose de la première pierre des travaux d’extension de l’usine de la SONATAM pour la fabrication de la marque Dunhill au Mali.

La cérémonie s’est déroulée dans la cour de la SONATAM, en présence du représentant de BAT, Léopold Okalé ALIANA ; du directeur de la SONATAM, Youssouf TRAORE ; du PCA, Abdoulaye Yaya SECK ; des actionnaires et de plusieurs personnalités.
Dans ses mots de bienvenue, le représentant du maire de la commune II, Fodié Salim TRAORE, s’est dit convaincu que l’aboutissement de ce projet permettra de créer plus d’emplois et résorber le chômage des jeunes.
Le délégué syndical de la SONATAM, Amadou COULIBALY, a exprimé la nécessité de protéger ce joyau industriel qui est l’une des industries qui font preuve de persévérance, depuis 1965. Selon le responsable syndical, cette pérennisation est le fruit d’un engagement constant des travailleurs, et surtout l’accompagnement des autorités en adoptant le Contrat de performance. Un instrument de sauvegarde de l’entreprise qui constitue le seul glaive qui sert à détruire la fraude sur toutes ses formes.

Un Contrat de performance qui redynamise la SONATAM :
Pour sa part, le président du conseil d’administration de la SONATAM, Abdoulaye Yaya SECK, a rappelé que depuis sa privatisation en 2001, la SONATAM a investi en moyenne près de 300 millions de FCFA par an, à l’exception de l’année 2011 où elle a injecté 700 millions de F CFA pour le renforcement de ses capacités d’importation, de production, de fabrication et de commercialisation du tabac.
Selon lui, les efforts financiers importants des actionnaires de la SONATAM ont permis d’amener graduellement l’entreprise à un niveau de performance technique comparable aux autres usines de la sous-région.
Le PCA a informé que le gouvernement a décidé de poursuivre le redressement et l’assainissement financier de la SONATAM. C’est dans ce contexte, affirme Abdoulaye Yaya SECK, que la société a pu bénéficier du soutien absolu de l’État, à travers un Contrat de performance signé en mars 2010. Un contrat qui a comme objectifs d’améliorer l’exploitation de l’entreprise ; de fixer les moyens à mettre en œuvre par les deux parties pour atteindre lesdits objectifs ; de déterminer et d’appliquer les critères de performance et les règles d’appréciation et d’évaluation des résultats ; de réduire la fraude à 12 % du marché total des cigarettes au Mali avant fin 2013 ; d’accroitre la production nationale ; de réaliser des bénéfices et de distribuer des dividendes.
« Ce contrat a permis de sauvegarder l’industrie nationale du tabac, de faire croitre l’activité et les recettes fiscales et de rétablir un résultat d’exploitation positif », a affirmé le PCA, Abdoulaye Yaya SECK.
Il a, par ailleurs, informé que la restauration des finances a permis à la SONATAM d’augmenter ses recettes fiscales de 5,9 milliards de F CFA en 2001 à 47,6 milliards de F CFA en 2016, soit une augmentation de plus de 800 % ; de réduire le taux de fraude de 60 % à 6 %, en investissant plus de 300 millions, depuis 2014, et cela avec le concours des services de répression ; d’entreprendre des actions sociales à l’endroit des travailleurs, des populations et des structures de l’État, estimées à plus de 200 millions de FCFA ; de payer pour la première fois depuis 2001, des dividendes en 2015, puis en 2016, d’un montant annuel global de 1,14 milliard FCFA, dont 440 millions versés annuellement dans les caisses de l’actionnaire majoritaire qui reste l’État.
« Le partenariat entre la SONATAM et le groupe British American Tobacco (BAT) permettra de produire 95 % de la consommation nationale de la Dunhill dans une usine au Mali qui sera la plus moderne de l’Afrique de l’Ouest, et permettra la création d’au moins 200 emplois directs et autant d’emplois indirects », a affirmé avec satisfaction M. SECK.
Le Président du conseil d’administration a indiqué que la production locale de la Dunhill nécessitera un investissement de plus de 10 milliards de FCFA. De ce fait, il a signalé que seule une prorogation du Contrat de performance permettrait de sécuriser l’investissement des banques prêteuses et les actionnaires de la SONATAM-Sa, en premier lieu l’État. Selon Abdoulaye Yaya SECK, la prorogation du contrat de performance permettra d’assurer une collecte fiscale d’au moins 400 milliards de FCFA sur la période de renouvellement de 7 années.

SONATAM-BAT, un partenariat de plus de 50 ans
Le représentant de British American Tobacco (BAT), Léopold Okalé ALIANA, a affirmé que leur groupe commercialise ses produits au Mali à travers la SONATAM depuis plus de 50 ans, aussi bien en importation qu’en production locale. Selon lui, la pose de la première pierre de l’usine de fabrication locale de la marque Dunhill internationale marque une nouvelle étape de la concrétisation d’une ambition de modernisation longtemps partagée avec le gouvernement du Mali et la SONATAM de contribuer davantage à la dynamisation du secteur industriel et commercial. Pour M. ALIANA, cette nouvelle étape contribuera à élever la SONATAM au rang des entreprises clés du secteur en Afrique avec une capacité de plus de 5 milliards de tiges.
Le représentant du groupe BAT a annoncé que dans quelques mois, la SONATAM disposera des derniers équipements et technologies, mais aussi d’un transfert de compétences sans précédent répondant aux plus hautes normes du secteur industriel international.
Il a également informé qu’en plus du partenariat industriel renforcé et garant de croissance économique, le Groupe BAT travaille en parfaite harmonie avec la SONATAM et les autorités maliennes pour lutter efficacement contre le commerce illicite qui reste, selon lui, une menace permanente dans un contexte sécuritaire toujours instable au sahel.

Un joyau industriel qui fait la fierté des Maliens
A la suite de ses prédécesseurs, le ministre du Développement industriel, Mohamed Ali Ag IBRAHIM, a rendu un vibrant hommage au chef de l’État, Ibrahim Boubacar KEITA, pour avoir inscrit l’accélération de l’industrialisation du Mali au cœur de sa vision. Il a reconnu que la SONATAM est un joyau industriel emblématique de notre pays qui fait la fierté de tous les Maliens.
Selon le ministre du Développement industriel, la SONATAM, depuis sa privatisation en 2001, n’a cessé d’être un modèle d’entreprise économiquement viable et porteuse d’espoir pour l’essor économique du Mali. Il a salué le personnel de la société qui, selon lui, à travers son expérience et sa solide culture managériale est présentement à mesure de relever tous les défis, dont celui de la qualité.
Le ministre a rappelé que le renouvellement du Contrat de performance entre la SONATAM et l’Etat du Mali en 2015 a eu comme effet de consolider définitivement les acquis, d’améliorer davantage la compétitivité de l’entreprise, de créer de nouveaux emplois, de poursuivre la réorganisation de la filière-tabac et de renforcer l’attractivité du Mali aux yeux des investisseurs étrangers.
Aux dires du ministre, c’est par l’une des clauses du Contrat de performance que la SONATAM avait pris l’engagement de contribuer à l’élargissement de la base industrielle de notre pays par la fabrication de la marque Dunhill dans son usine. Il a saisi l’occasion pour remercier les actionnaires de la société pour avoir accepté jusqu’en 2015 de renoncer à tout dividende pour conforter la performance et la rentabilité de l’entreprise.
Le ministre Mohamed Ali Ag IBRAHIM a affirmé avec fierté que grâce à la fabrication des produits Dunhill au Mali, l’usine de la SONATAM sera la plus moderne de la zone UEMOA, si bien qu’elle bénéficiera d’un inestimable transfert des technologies qui contribuera à la rénovation complète de son outil de production.
Pour atteindre les objectifs fixés et mériter eux aussi la confiance placée en eux par BAT, le ministre a appelé la direction de la SONATAM et les travailleurs d’être à hauteur d’attente en produisant des cigarettes de qualité qui n’auront rien à envier à celles fabriquées ailleurs. Il a enfin rassuré que son département apportera tout le soutien et l’appui nécessaire aux efforts en cours pour le développement durable de la SONATAM.
Avant la pose de la première pierre de l’agrandissement de l’édifice par le ministre du Développement industriel, l’architecte Moussa TRAORE a présenté à l’assistance le projet d’extension de la SONATAM, fruit du partenariat avec le groupe BAT. Il a expliqué que ce projet sera exécuté avec la rénovation et l’extension de certains bâtiments existants et l’installation des kits solaires. L’architecte a indiqué que cette extension permettra à la SONATAM de passer la phase des machines manuelles pour les machines qui peuvent produire 9 000 cigarettes à la minute. Selon lui, avec cette extension, la cadence des machines de production sera doublée.
Auparavant, le ministre et sa délégation avaient procédé à la visite des installations de la SONATAM pour s’enquérir de leur état et constater les conditions de travail des agents.

PAR MODIBO KONE

Info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *