Relance du tourisme dans le Mandé : Le rêve de Siriman Camara brisé faute de soutien et de financement

Dans un entretien que nous avons eu avec Siriman Camara, promoteur de la ‘’Case du Mandé’’, ce natif de Siby nous parle des difficultés auxquelles il est confronté pour la réalisation de son projet de réhabilitation de sa case touristique.

apej agence promotion jeune logo

En effet, la ‘’Case du Mandé’’ est une entreprise de tourisme récemment  créée dans le but de développer la culture, l’artisanat et le tourisme dans le Mandé. C’est l’œuvre de Siriman Camara, un sortant de l’ECICA  dont l’objectif est de contribuer à la vulgarisation du tourisme dans le Mandé profond, d’aider les femmes transformatrices à vite écouler leurs produits.

Selon Siriman Camara, l’un de ses objectifs est d’embaucher des jeunes de Siby afin de servir de guides pour les touristes qui viennent visiter le Mandé. Pour lui, les évènements de mars 2012  que Mali a connu ont  ébranlé son secteur d’activité qu’est le tourisme. Et de nos jours, son entreprise rencontre d’énormes difficultés à cause de la non fréquentation des lieux et de  la vétusté des installations.

A en croire Siriman Camara, les lieux sont actuellement dépravés du fait qu’ils sont restés fermés pendant plus de 4 ans.  C’est pourquoi, il a demandé le soutien de l’Etat à travers  l’Agence pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (APEJ) afin qu’il lui permettre de rénover et de mettre en valeur son entreprise hôtelière, la Case du Mandé. Mais selon lui, après avoir été recommandé par l’APEJ auprès d’une banque de la place, il court depuis plus d’un an derrière ce financement. Siriman Camara dit avoir besoin de 29 millions FCFA pour relancer ses activités dans la ville de Siby et pour  pouvoir donner du travail à certains jeunes.

Dans le cadre de ce projet, il dit avoir investi plus de 3 millions FCFA dans son séjour à Bamako, et  dans d’autres dépenses pour la réalisation de ce projet qui lui tient à cœur.

Ayant remué ciel et terre sans succès, Siriman Camara se demande aujourd’hui quel est alors le rôle de l’APEJ pour l’accompagnement et la garantie des jeunes auprès des institutions bancaires ?

« J’ai expliqué à l’APEJ que la banque voudrait une garantie avant tout financement. Les agents de l’APEJ  disent vouloir avoir de la part de la banque, un document attestant qu’elle  est partante pour le financement. Et que c’est  avec cette seule condition que l’agence pourra donner sa garantie », dit-il. A cause de son sérieux et son engagement pour la promotion du tourisme dans le Mandé en général et à Siby en particulier, Siriman Camara dit avoir été contacté par la Mission de Formation de l’Union Européenne au Mali (EUTM) afin d’exécuter différentes activités à Siby. Il s’agit entre autres, d’activités socio-éducatives, d’activités culinaires et d’activités de brassage culturel.

« Comment aurais-je pu bénéficier de cette collaboration si ces gens n’avaient pas confiance en moi et en mon projet ? »,  se demande Siriman Camara. Qui sollicite le soutien des autorités du Mali afin que son rêve de voir le tourisme du Mandé se relever devienne une réalité dans les plus brefs délais.

Aoua Traoré

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *