Redevabilité des élus face aux citoyens: le maire de la commune I fait son bilan

Le maire de la Commune I du District de Bamako, Mamadou Birama KEÏTA, était, jeudi dernier face à la presse. Objectif: présenté le bilan des sept premiers mois passés à la tête du conseil communal. C’était dans la salle des fêtes de la mairie à Korofina nord.

maire commune I Mamadou B Keita

Pour la circonstance, le maire de la CI était entouré de ses adjoints, dont entre autres : Djakaridia SANGARE, 4ème adjoint; Affo DOUMBIA, 3ème adjoint ; Amadou COULIBALY, 2ème adjoint. On notait également la présence du commissaire du 6è arrondissement de police, Tapa Ouri Demba DIALLO ; du personnel de la marie.
Contrairement à certains élus qui tournent le dos à la base ou instaurent un climat d’opacité dans la gestion des affaires locales, le maire de la Commune I semble bien parti pour faire exception en jouant la carte de la redevabilité et de la transparence. Pour preuve ! Mamadou B KEÏTA, puisse que s’est de lui qu’il s’agit, vient de présenter son premier bilan, samedi dernier, face à la presse.
Lors de cette rencontre, les échanges ont porté essentiellement sur l’assainissement, la divagation des animaux, la gestion des crises sociales au niveau des CSCOM et des mosquées, le foncier, la sécurité, etc.
Ainsi, l’occasion était bonne pour le maire et de ses adjoint de mesurer le chemin parcourus et d’annoncer les mesures envisagées pour faire face aux nombreux défis auxquels font face les populations de la commune I.
Selon l’édile de la commune, l’objectif de cet exercice démocratique est d’instaurer un climat de confiance avec les populations, et de mieux informer les citoyens de sa commune sur les actions déjà menées ainsi les initiatives en cours pour améliorer leur cadre de vie, en court et long termes.
Aussi, a-t-il fait savoir, à l’arrivée de son équipe aux affaires en début d’année 2017, la mairie était dans un état où il fallait mettre le personnel dans un minimum de confort dans le travail.
Par ailleurs, dans le souci de rapprocher l’administration communale des citoyens, le conseil communal a créé un centre secondaire d’état civil (mairie) à Sotuba.
En termes de perspective, a noté le maire de la Commune I, il est attendu l’ouverture très prochaine, d’un 2è centre secondaire à Banconi-Djanguinébougou.
En effet, soutient le maire, depuis la mise en place de ce conseil à l’issue des élections communales du 20 novembre 2016 ; le bureau communal a pris à bras-le-corps, le dossier des 84 hectares litigieux autour du cimetière de Nafadji avec la tenue de plusieurs réunions avec différents acteurs.
Concernant l’emprise des rails, il a mis en cause la responsabilité de la mairie du District qui a affecté les parcelles relevant du domaine public à des particuliers.
Malgré tout, le conseil communal demeure vigilant pour contrecarrer les prédateurs fonciers.
Autre motif de satisfaction du conseil communal, sur le plan religieux, au moment où l’équipe arrivait, deux mosquées traversaient des crises aiguës, à savoir : la mosquée de Babouyabougou et celle de Nafadji.
«Au fait, grâce à l’implication de la mairie et des personnes de bons offices, la crise de Babouyabougou est derrière nous avec la réouverture des lieux aux fidèles le 1er août dernier et celle de Nafadji est en bonne voie », a témoigné le maire.
Dans le cadre de la santé, a-t-il soutenu, une mission de la mairie fait le tour de tous les CSCOM pour faire l’état des lieux et en même temps gérer les conflits constatés çà et là.
«Avec l’appui d’un partenaire, la mairie a pu construire une salle de réanimation de 4 lits au niveau de CSRéf de Korofina », s’est félicité M KEITA.
Sur le plan de la sécurité, a-t-il souligné, la mairie travaille en bonne intelligence avec les commissariats des 6è et 12è arrondissements pour assurer la sécurité des citoyens et de leurs biens.
Des propos du maire, corroborés par le Commissaire Tapa Ouri Demba DIALLO, il ressort d’une table ronde, qui a regroupé toutes les forces vives de la commune sur la question, que plusieurs dispositions sont prises pour diminuer le taux de banditisme en commune I.
Le Commissaire de police M DIALLO a profité de cette opportunité pour présenter quelques butins de ces hommes, composés de deux pistolets de grande perfection, de pistolets artisanaux, récupérés sur des bandits. Le commissaire a lancé un appel à la vigilance à la population.
Aussi, il s’est montré très préoccupé par la circulation des armes légères accessibles aux bandits. Ce qui augmente du coup le risque d’insécurité. C’est pourquoi, il a invité les autorités à mieux réglementer la circulation de ces armes de petits calibres.
En conclusion, le maire dit avoir effectué 3 voyages à l’international pour représenter et défendre les intérêts de la commune, notamment à Angers (France) dans le cadre du jumelage, à Kigali (Rwanda) et Bruxelles (Belgique), dans le cadre des assises sur la décentralisation.

Par Abdoulaye OUATTARA

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *