Rapport 2013 de la CNDH : Le Mali dans la précarité en droits de l’Homme

La Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH) a procédé au lancement de la Semaine des droits de l’Homme. Au cours de cet événement, sa présidente, Me Kadidia Sangaré Coulibaly, a remis le rapport annuel 2013 sur la situation des droits de l’Homme au Mali au représentant du garde des Sceaux. Ce rapport décrit une situation précaire des droits de l’Homme au Mali.

 marche pacifique protestation droit homme impunite amdh cndh ajm comaddh temedtLe rapport annuel 2013 de la CNDH est un document de 71 pages scindé en 4 chapitres et qui met en lumière la situation des droits de l’Homme au Mali. De ce rapport, il ressort que la situation des droits de l’Homme dans notre pays reste précaire malgré les efforts fournis par les autorités. Cette précarité se situe, selon le rapport, à plusieurs niveaux et s’est manifestée par la persistance de l’insécurité au nord.

La CNDH souligne des défis majeurs qui s’opposent à la bonne marche des droits de l’Homme au Mali. Ces défis à relever sont, entre autres, l’opérationnalisation de la Commission dialogue, vérité et réconciliation (CDVR), l’indemnisation des victimes de la double crise de 2012-2013, la lenteur de l’instruction des dossiers des victimes des violations dans les régions du Nord, de Mopti et du Sud. Cette situation, selon certains, s’explique par un manque de volonté des autorités.

Le document note la non application par les juges des traités de droits de l’Homme ratifiés par le Mali et l’harmonisation de ces conventions internationales avec les textes internes bien qu’elle soit permise par la Constitution du Mali. « Toutefois, l’article 116 de la Constitution du Mali donne la primauté aux traités internationaux une fois ratifiés et impose qu’ils s’appliquent comme la norme nationale », signale le rapport.

Le droit à la vie et l’intégrité physique a été atteint en 2013 et par les groupes armés et par les forces de sécurité maliennes, selon le rapport. Il mentionne aussi que l’accès des couches défavorisées à la justice reste toujours problématique en raison des dysfonctionnements des services publics de la justice.

Le rapport fait cas des progrès dans le respect des droits de l’Homme tels que la tenue des élections présidentielle et législatives, la mise en place de la CDVR, l’arrestation du général Amadou Haya Sanogo et certains membre de l’ex-junte militaire et dans la famille judiciaire, la dissolution du CNRDRE, etc.

A l’Etat et à toutes les organisations nationales et internationales évoluant dans le domaine, la CNDH fait des recommandations pouvant contribuer à l’amélioration des droits de l’Homme au Mali.

Youssouf Coulibaly

SOURCE: L’Indicateur du Renouveau  du   9 déc 2014.
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.