Radiation des mutins du 30 septembre : Une première liste rendue publique

Depuis trois jours, c’est la douche froide dans les casernes. Et pour cause, sept éléments impliqués dans les événements du 30 septembre 2013 viennent d’être radiés des effectifs des Forces Armées du Mali (FAMA). Et, la liste n’est pas exhaustive.

Selon nos sources, cette décision fait suite aux conclusions des enquêtes menées par les services spécialisés en la matière, qui ont permis d’établir les responsabilités des éléments concernés.

fete armee malienne 20 janvier defile militaire

 

 

Les conclusions des enquêtes ont servi de socle pour la tenue des conseils de discipline pour chacun des cas.

 

A en croire nos sources, pour l’instant la procédure en cours n’a permis à la hiérarchie de statuer que sur les sept cas. Le reste suivra. Mais, déjà c’est le branle bas dans les casernes. La panique sur tous les visages, tant pour les intéressés que pour leurs parents.

 

Une de nos sources nous parlait avec la peur au ventre. Celui-là a été un élément très déterminant dans les opérations de renversement contre le Président ATT dans la nuit du 22 au 23 mars 2012.

 

Dans la junte, il était parmi les sous-officiers les plus en verve contre Amadou Haya Sanogo, pour avoir trahi la cause du groupe. Dans les événements du 30 septembre, il faisait partie des forces amies à l’intérieur des mutins. Son apport a été très déterminant dans l’extinction du feu. Comme lui, beaucoup d’autres sources étaient très inquiètes de leur sort.

 

Au moment où nous mettions sous presse, des hommes s’appelaient les uns les autres pour s’informer de la situation. Car, jusqu’à hier soir la liste était encore tenue secrète. Seulement quelques privilégiés y avaient accès.

 

C’est dire que les lampadaires ne sont pas prêts à s’éteindre sur les casernes. Après les officiers et les officiers généraux, c’est le tour des sous officiers et des hommes de rang de payer leur part de l’addition.

 

Mohamed A. Diakité

Source: Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *