Puits-Eau Mali, Canada : Terrebonne va bientôt offrir 16 puits d’eau potable à des villages maliens

En raison de ses capacités de mobilisation, le sport est un excellent outil de communication, de sensibilisation, de plaidoyer et de lobbying. C’est un canal qui est de plus en plus utilisé pour favoriser l’accès à l’eau potable dans des pays en développement, notamment au Mali.

hommes cherche or puit mines sadiolaLe samedi 25 avril 2015 a été présentée la 6ème édition du «Défi aquatique de Puits Eau Mali». C’était à la Cité du Sport de Terrebonne (une ville du Québec, notamment de la banlieue nord de Montréal). L’activité de financement aura permis à l’organisme de récolter la somme record de 16 734 $. Ainsi, plus de 60 participants ont nagé pour la cause. «Le montant record que nous avons amassé aujourd’hui permettra à plus de 8 000 personnes d’avoir accès à de l’eau potable pendant un an», a rapporté Nicole Meunier, présidente fondatrice de Puits Eau Mali et organisatrice de l’événement. Même si le but premier de l’activité-bénéfice était d’amasser le plus d’argent possible pour Puits Eau Mali, les équipes participantes relevaient un défi de taille : boucler 50 longueurs de 25 mètres dans le meilleur temps possible ! Certaines équipes se sont démarquées par le chronomètre, d’autres par leur… enthousiasme.

Par ailleurs, les organisateurs avaient pensé à tout, puisqu’un coin était réservé aux familles de façon à permettre aux plus jeunes de participer. Toutes les équipes ont pu compléter leur épreuve sous la barre des 30 minutes. Ce sont trois élèves de l’école secondaire Armand-Corbeil (Les Gouttes) qui ont eu l’honneur de terminer au premier rang de cette compétition amicale. Nicole Meunier se rendra elle-même au Mali pour les besoins de la cause. Quittant Terrebonne le 1er novembre 2015 pour une période de six mois, elle assistera à la réalisation et à la construction de 16 puits d’eau potable. Un fructueux voyage qu’elle prépare déjà très activement pour atteindre les objectifs de son organisation : redonner espoir à des communautés et soulager les femmes et les filles de la corvée d’eau qui leur prend énormément de temps et, du coup, favorisant la sous-scolarisation des filles.

En 2013, «Puits Eau Mali» était à 18 puits d’eau potable forés. Pour 2014, «nous avons assuré la pérennité de nos puits. Dix de nos plus vieux forages ont subi des réfections complètes», explique Mme Nicole Meunier, présidente de l’organisation. Elle rappelle que 16 nouveaux forages sont planifiés pour 2015-2016 grâce aux généreux donateurs qui étaient plus de 40 000 personnes…«Notre retraite est au prochain tournant de notre vie et nous voulons y consacrer cette passion d’être le premier maillon de la chaîne de survie en donnant de l’eau», rappelle Nicole. Une belle philosophie qui profite judicieusement à des zones rurales du Mali et soulage notamment les femmes de la corvée d’eau.

Moussa BOLLY

source : Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *