Protection des ressources naturelles : RENDEZ-VOUS A BAMAKO POUR UN COLLOQUE INTERNATIONAL

Le Réseau de gestion des ressources naturelles en Afrique de l’ouest prépare la réussite de l’événement

uemoa logo effigie embleme cedeao
Notre continent est confronté à une dégradation croissante de son environnement. Une des principales causes de cette dégradation est la pression excessive qu’exerce l’homme sur les ressources naturelles. Afin de dégager des pistes de solutions et d’œuvrer à la protection et la gestion durable des ressources naturelles, le Réseau de gestion des ressources naturelles en Afrique de l’ouest (GDRN-AO) a été crée. Les responsables de cette organisation régionale animeront du 15 au 17 décembre prochains à Bamako, un colloque international sur la gestion durable des ressources naturelles en Afrique.
En prélude à cette rencontre de haut niveau qui se tiendra en même temps que la Cop 21 de Paris, GDRN-AO a organisé un atelier préparatoire de deux jours à l’hôtel Colibris à Magnambougou. La cérémonie de clôture s’est déroulée mercredi en présence de son coordinateur, le Dr Souleymane Diallo. Étaient aussi présents le représentant de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), Ayih Atayi-Agbobly, et le coordinateur chargé au projet Éco-agric dans la Sahel à World Vision, Gaoussou Diarra.
Ce forum préparatoire a été organisé en partenariat avec World Vision. Il consistait à s’assurer de la réussite du colloque et à contribuer à la promotion de la gestion durable. De façon spécifique, la session de deux jours a validé les termes de références, la date, le chronogramme et le budget du colloque ; convenu des thèmes à aborder, des conditions de participation et de la sélection des communications reçues. Les participants ont également défini le rôle et la place de la pratique/recherche-action dans la promotion de la gestion durable des ressources naturelles. Ils ont fixé les conditions et les règles de présentation des posters/textes démonstratifs issus du terrain, défini les tâches et désigné les membres du comité scientifique et du secrétariat. Cet atelier préparatoire s’est également attaché à faire le point des contributions financières reçues et à décider des initiatives à prendre pour boucler éventuellement le budget.
Le coordinateur du réseau a justifié la pertinence et l’importance du thème par le fait que le changement climatique est à l’origine de bien des misères sur terre. Il entraîne la raréfaction des terres agricoles, des ressources en eau, des forêts provoquant des conflits fréquents autour des points d’accès aux ressources naturelles, a-t-il déploré.
Ces ressources sont indispensables à la satisfaction des besoins des populations. « En dépit de cette utilité, les ressources naturelles manquent de protection », a regretté Souleymane Diallo. C’est pourquoi les organisateurs du colloque sollicitent l’appui des partenaires pour la réussite de cet événement important dans la lutte contre le changement climatique.
Appel bien reçu par le représentant de l’UEMOA qui a salué la qualité des débats et promis de plaider en faveur du GDRN-AO auprès des autorités de l’union pour la réussite de cet événement qui semble cadrer avec les objectifs de l’organisation sous-régionale.
Gaoussou Diarra a, lui, expliqué que son rôle est de créer un cadre un concertation et d’échange entre les acteurs de l’environnement pour la promotion de la Régénération naturelle assistée (RNA).
Au colloque de Bamako, les participants vont discuter de thèmes comme la lutte contre le changement climatique ; le droit de l’environnement, des populations autochtones, des travailleurs ; la gouvernance, genre, équité inclusion, savoir local ; l’économie verte, le financement de la gestion durable et l’utilité des TIC et des technologies innovantes dans la gestion durable.
Des représentants des huit pays membres – Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Conakry, Mali, Niger, Sénégal et Togo – participeront au colloque dont le coût global d’organisation est estimé à 68 millions Fcfa.
C. M. TRAORÉ

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *