Promotion du droit des enfants et lutte contre les accidents : IBK pour le port obligatoire des casques

La 12e session du parlement des enfants du Mali s’est achevée, hier dimanche, au CICB, sous la présidence du président Ibrahim Boubacar KEITA.

président Ibrahim Boubacar KEITA IBK 12e session parlement enfants Mali

Elle consacre ainsi la fin d’une transition de plus d’une année imposée par la crise dans le pays ajoutée au manque de disponibilité financière.

À l’issue des travaux de 6 jours, un nouveau bureau a été mis place conduit par la présidente, Lala WANGARA, qui remplace ainsi Boncana MAIGA. Autour du président IBK, la cérémonie a enregistré la présence de plusieurs membres du gouvernement, dont le ministre de la Promotion de la femme, de la famille et de l’enfant, Mme SANGARE Oumou BA ; des partenaires techniques et financiers qui étaient représentés par Alain Da CRUZ, Chargé de bureau de l’UNICEF au Mali.

Ont également pris part à l’événement des cadres des ministères intervenant dans la promotion et dans la défense des droits des enfants, des agences sœurs du Système des Nations Unies, la Coalition malienne des droits de l’enfant et les ONG partenaires et acteurs dans la promotion des droits de l’Enfant.

Intervenant dans un contexte de sortie de crise, cette 12é session du parlement des enfants avait retenu comme thème : « Les enfants du Mali pour la promotion d’une culture de la non-violence, de la paix et de la réconciliation».

Créé en 1996, le Parlement des enfants est placé sous la tutelle du ministère de la Promotion de la femme, de l’Enfant et de la Famille. Le parlement des enfants est une tribune de libre expression de tous les enfants du Mali. Sa création est aussi une manière d’appliquer la Convention relative aux droits de l’enfant (CDE). Dans cette convention, on parle plutôt de la participation des enfants dans toute prise décision les concernant, aussi de tenir compte de l’opinion des enfants.

En effet, elle marque la volonté des politiques de faire la promotion des droits des enfants une réalité dans le pays.

Le ministre Oumou BA, à cette tribune des enfants, a rappelé que la présente session avait pour objectif de faire le bilan des activités du bureau national sortant, de procéder à la relecture du règlement intérieur du parlement, d’élaborer le plan d’action 2014-2015, entre autres.

En effet, elle se tient tous les 2 ans en présence des enfants du pays.

Ces objectifs, selon le ministre Oumou BA, sont les témoignages de son département à faire de cette institution des enfants un véritable fer de lance des enfants en matière de participation à la réalisation de leurs droits.

Au passage, elle a annoncé que nombreuses actions ont été entreprises par son département et ses partenaires pour la promotion des enfants victimes de la crise.

Pour le Charge de bureau de l’UNICEF, Alain Da CRUZ, malgré les efforts consentis par les politiques, les défis à relever demeurent nombreux.

Ils sont relatifs, a cité M. CRUZ, à la protection de l’enfant en matière d’allocation budgétaire dans les domaines des services sociaux, à l’accès à un enseignement de qualité, à la gratuité de soins médicaux, aux violences physiques et à la mendicité.

Le président IBK, de son côté, a donné instruction ministre de l’Intérieur pour la mise en vigueur de la loi sur le port obligatoire des casques, en réponse à une des recommandations des enfants. 

Pour lui, il n’est pas admissible que des lois votées pour sauver des vies restent dans les tiroirs.

 

Par Sikou BAH
Source: Info-Matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *