Projet de renforcement des capacités commerciales des filières bétail/viande et karité : BON BILAN A MI-PARCOURS

Le comité de pilotage du projet de renforcement des capacités commerciales des filières bétail/viande et karité (PRCC) a tenu sa deuxième session, hier, dans la salle de conférence de la direction des finances et du matériel du ministère du Développement rural. Les travaux dirigés par le représentant de la Direction nationale du commerce et de la concurrence (DNCC), Mohamed Dicko, se sont déroulés en présence du représentant de l’Agence française de développement (AFD), Mohamed Lamine Diakité, du coordinateur de l’Ong Agronomes et vétérinaires sans frontières (AVSF), Marc Chapon, et du coordinateur du PRCC, Pascal Traoré.

ABATOIR FRIGORIFIQUE VIANDEFruit d’une coopération exemplaire entre le Mali et la France, par l’entremise de l’AFD, le PRCC a vu le jour en 2007 avec la mise à la disposition de notre pays d’une subvention de 655,9 millions de Fcfa pour le financement d’actions ou de projets susceptibles d’améliorer ses capacités commerciales. En accord avec la DNCC qui est le maître d’ouvrage, il a été décidé d’utiliser le reliquat de 636,4 millions de Fcfa pour financer deux composantes : une composante 1 relative à l’informatisation de la DNCC et une composante 2 portant sur le projet d’appui à la commercialisation des produits issus des filières viande et karité sur une durée de 2 ans.
Depuis août 2014, le PRCC composante 2 est opérationnel sur le terrain dans certaines de nos régions. A Kayes, Bamako, Mopti et Tombouctou pour la filière bétail/viande et Sikasso et Koulikoro pour la filière karité. Selon Mohamed Dicko, l’objectif général du projet cadre bien avec une des missions de la DNCC qui est l’appui aux activités de promotion commerciale et de renforcement des capacités managériales des entreprises commerciales pour favoriser la transition de l’informel au formel.
Il s’agit, a t-il précisé, du renforcement des capacités de production, de transformation et de commercialisation de deux filières agricoles maliennes, destinées au marché interne, sous-régional et du commerce équitable pour une plus grande contribution de l’agriculture et de l’élevage à la sécurité alimentaire et à l’amélioration des revenus de nos populations.
« En seulement un an, nous avons perçu et vu l’impact du PRCC sur le renforcement de la capacité des acteurs de ces deux filières », a témoigné le responsable de la DNCC.
La session actuelle sera consacrée à l’évaluation du chemin parcouru et à l’examen de la programmation des activités à venir, afin de permettre au projet d’entamer sa deuxième et dernière année avec succès.
C. A. DIA

source : Essor

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *