Projet « les 1000 premiers jours de l’enfant »: une nouvelle approche pour promouvoir l’élevage

Le ministre de l’Éducation nationale, Kénékouo Barthélemy TOGO, a présidé, le vendredi dernier au Grand hôtel de Bamako, la cérémonie d’ouverture de l’atelier d’orientation des acteurs de la petite l’enfance sur l’approche : « les 1000 premiers jours de l’enfant » de l’ONG Save the children. Cette approche vise à accorder plus d’attention aux enfants pendant les 1000 premiers jours de la vie de l’enfant.

Kenekouo Barthelemy Togo ministre nationale education

L’événement s’est déroulé en présence de la directrice pays de Save the children Mali, Leila BOURAHLA ; du directeur national de la santé, Mama KOUMARE, ainsi que des représentants de l’OMS et de l’Unicef. Y étaient également présents des responsables et acteurs de la santé et de l’éducation préscolaire.
Selon la directrice de Save the Children, l’atelier a été initié par Save the Children, en collaboration avec des partenaires pour offrir un cadre de réflexion et d’échanges sur la problématique du bien-être de l’enfant et son développement holistique.
Il s’agit, à travers cette approche, d’accompagner notre pays à trouver les voies et moyens qui contribueront significativement à améliorer la santé des jeunes enfants, leur développement et leur apprentissage.
« Nous sommes d’autant plus renforcés dans la motivation qu’il est prouvé que les premières années de l’enfance sont cruciales pour le développement harmonieux de son cerveau. Il est impératif d’asseoir une approche multisectorielle qui prend en compte des aspects qui contribueront à un développement harmonieux de l’enfant », a-t-elle indiqué.
Aussi, dans son speech, la directrice pays de Save the children a souligné qu’elle tenait à la mise en œuvre de cette approche, parce que le développement de la petite enfance, avec toutes ses implications, constitue pour sa structure, un domaine prioritaire qui justifie plus d’engagements et d’actions intégrées de tous acteurs et partenaires.
De même pour le directeur national de la santé, Mama Koumaré, la période des 1000 premiers jours de la vie est cruciale pour le développement de l’enfant. C’est pendant cette période, a-t-il fait savoir, que le capital santé de l’enfant et de l’adulte à venir se dessine. En effet, soutient-il, il lui revient de plusieurs recherches qu’une bonne nutrition pendant la période des 1000 premiers jours peut radicalement changer le sort de millions d’enfants à priori condamnés, à travers le monde.
« La malnutrition est particulièrement grave durant les 1000 premiers jours de vie et chez les jeunes enfants ; elle a des retentissements à long terme en grande partie irréversibles sur la capacité de croissance et d’apprentissage des enfants », a-t-il souligné.
Pour sa part, le ministre de l’Éducation nationale a indiqué qu’investir dans ou pour le développement du jeune enfant, c’est jeter les bases d’un développement socio-économique certain et durable. Dès lors, encourage-t-il, d’orienter les actions vers une approche multisectorielle intégrée qui place l’enfant et même le nouveau-né, au centre de toutes nos attentions.

Par Sikou BAH

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *