Prise en charge des victimes des VBG au Mali : Mme Wadidié Founè Coulibaly inaugure les “One Stop Center” des Communes I et IV du district de Bamako

Le centre de santé de référence de la Commune IV du district de Bamako, a abrité, le mardi 13 juillet dernier, la cérémonie de remise  officielle des One Stop Center des Communes I et IV aux autorités administratives et politique de Bamako. Parrainée par la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la famille, Mme Wadidié Founè Coulibaly, en présence de son homologue de la santé et du Développement Social, Mme Diéminatou Sangaré ladite cérémonie a réuni plusieurs chefs d’agence UN avec en tête le Coordinateur résident du SNU Alain Noudéhou, et le Chef de la délégation de l’Union européenne au Mali Bart Ouvry.

Entrant dans le cadre de la mise en œuvre du Programme Initiative Spotlight, ces one-step Center, installés dans les centres de santé de référence des  Communes I et IV du district de Bamako, sont les fruits d’une franche collaboration entre l’Union européenne, les Nations Unies et les services étatiques. Ils vont permettre la prise en charge des cas de Violence basés sur le genre (VGB) et seront animés par des spécialistes (psychologues, juristes, travailleurs sociaux et médecins) qui y assureront l’écoute, l’orientation, la thérapie individuelle et de groupe au sein des structures habilitées, mais également au niveau communautaire.  Aux dires des initiateurs,  « ces équipements permettront, d’une part, d’améliorer le cadre de travail du personnel, de faciliter la réception, le séjour et la prise en charge des survivantes dans un endroit discret, confortable et propice où elles se sentiront à l’aise pour raconter leurs histoires. D’autre part, la bonne apparence et la bonne réputation du cadre discret des “ONE STOP CENTER” pourraient encourager plus de victimes à s’y rendre et multiplier le taux du nombre de femmes et filles à briser le silence. »

Quant à la ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Wadidié Founè Coulibaly,  à l’entame ses propos, elle a évoqué les méfaits des  VGB qui constituent l’un des fléaux les plus en vogue dans le monde et plus particulièrement au Mali. « La lutte contre les violences basées sur le genre demande une réponse multisectorielle intégrée au sein des structures appropriées et qui répond aux normes internationales. » dit-elle. Selon elle, c’est  dans cette dynamique que le Mali a adopté l’approche One Stop Center, qui est adaptée à nos réalités socioculturelles.  « Le principe est de réunir en un seul lieu un ensemble de services complets (soins médicaux, soutien psycho-social, appui sécuritaire et assistance juridique et judiciaire) en se basant sur une approche centrée sur la survivante » a fait savoir la ministre.   Pour  éliminer « ce fléau », elle  invite tous les acteurs de la société malienne à s’impliquer davantage pour un changement de comportement profond  en vue d’assurer le bien-être des femmes et des filles.

La ministre de la Santé et du Développement Social, Mme Diéminatou Sangaré n’a pas caché sa joie face à cette réalisation de grande ampleur pour le traitement des VBG au Mali.  Pour sa part, elle a invité les partenaires et les gestionnaires des programmes de santé « à consolider l’intégration des services et la prise en charge holistique des cas de Violences basées sur le Genre aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural. »

Soulignons que plus de 10 One Stop Center seront mis en place d’ici la fin de l’année, dans les cinq zones d’intervention du Programme Initiative Spotlight à savoir Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et le District de Bamako.

Cheickna Coulibaly

Source : LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.