Pour rendre hommage à ses martyrs : Le M5- RFP organise des cérémonies d’hommages !

Au cours de la conférence presse qu’il a animée le mardi 14 juillet 2020, au lendemain de la tuerie des manifestants, au siège de la CMAS, de la le M5- RFP a annoncé l’organisation d’un rassemblement populaire à la Place de l’indépendance, ce vendredi 17 juillet 2020, pour une prière collective. Ce rassemblement a été remplacé par des cérémonies d’hommages dans les lieux de culte.

 

Pour commémorer la mémoire des victimes tombées (les martyrs) sous les balles assassines, le M5-RFP projette d’organiser une prière collective à la Place de l’indépendance, ce vendredi 17 juillet 2020. L’information est tombée, hier mercredi en début de soirée, pour des raisons hautement stratégiques, le M5- RFP a décidé de modifier la façon de rendre hommage aux martyrs. Au lieu du rassemblement sur la Place de l’Indépendance, les cérémonies d’hommages se tiendront dans les lieux de culte sur l’ensemble du territoire national du Mali.

En outre, pour des raisons de justice, a déclaré Mountaga Tall, un pool d’avocats du M5 déposera, bientôt auprès des juridictions compétentes et de la Cour Pénale Internationale(CPI) une plainte contre le régime IBK pour assassinats collectifs

Dans son communiqué n°002 lu par Prof Ibrahim Ikassa Maïga, le Mouvement condamne la violence gratuite sur des manifestants à mains nues. L’abrogation du décret de nomination des membres de la Cour constitutionnelle ne résout pas la problématique de la légitimité de l’Assemblée Nationale, déclare-le. M5-RFP. Car le combat du M5 n’est pas qu’un mouvement de contestation postélectorale, mais un combat contre la gouvernance globale du pays. Aussi, exige-t-il, l’ouverture d’une enquête internationale  indépendante pour faire la lumière sur les tueries arbitraires et préméditées.

En réponse à une question sur la médiation de la communauté internationale, Me Tall a  indiqué que le mouvement remercie la CEDEAO, l’Union Africaine et les Nations Unies pour leurs intérêts pour le Mali. Toutefois, le fait pour le pouvoir de tuer de sang-froid plus de 20 personnes et d’en blesser plus d’une centaine rend plus difficile que jamais toute négociation. Aussi, le M5 reste-t-il sur sa position initiale : la   démission du Président Ibrahim Boubacar Keita.

Pour sa part, Mme Dédéou Ousmane a déclaré que la Confédération Démocratique  des Travailleurs du Mali (CDTM) et la Confédération syndicale des Travailleurs du Mali (CSTM) poursuivront la désobéissance civile, à travers l’arrêt du travail par leurs syndiqués.

Alpha Sidiki Sangaré

Source : Le Challenger

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *