Pluralisme syndical a la protection civile : Les raisons du niet du DG, Seydou Doumbia

Le DG de la Protection civile, Seydou Doumbia, est très engagé contre le pluralisme syndical au sein de la Protection civile. Pour preuve, il est en train de tout mettre en œuvre pour tuer dans l’œuf le 3ème syndicat affilié à la CDTM, porté récemment sur les fonts baptismaux. Après avoir refusé de reconnaitre ce nouveau syndicat, il a d’ores et déjà muté arbitrairement 5 membres de ce nouveau syndicat.

 

Après avoir réussi à contrôler les deux syndicats de la Protection Civile, le Directeur Général Seydou Doumbia lutte farouchement contre le pluralisme syndical à la Protection Civile. Il ne veut pas du tout qu’un autre syndicat s’oppose à sa gestion. C’est un secret de polichinelle que la protection civile du Mali va de cabale en cabale.  Le DG Doumbia doit expliquer à l’opinion nationale le retard accusé sur l’arrêté d’intégration du nouveau contingent 2018 de la Protection Civile qui vient de terminer la formation militaire. Quelle magouille se cache dernière ce retard ?

Cela fait également quatre mois après leur formation que les éléments du contingent 2018 n’ont toujours pas reçu leurs salaires.  C’est une première au Mali. Qu’est-ce qui explique cet état de fait !

Pis,  le DG Doumbia s’est permis d’attribuer un véhicule immatriculé « PCM 0153 »  de l’Etat au père d’une cadre de la Protection Civile. Quel lien douteux existe-t-il entre cette dernière et le DG.

Ce Directeur missionnaire depuis longtemps se fait passer pour une victime et se cache derrière la couverture du ministre de la Sécurité et de la Protection civile.

Le pluri-syndicalisme est un droit au Mali. Mais hélas, le DG Seydou Doumbia empêche coute que coute ce jeune syndicat Sspcm/Syntap/Cdtm de s’installer afin qu’il ne puisse pas dénoncer sa mauvaise gouvernance au sein de la Protection civile. Ce nouveau syndicat n’a d’autre objectif que de défendre les intérêts des éléments de la protection civile et de restaurer un bon climat au niveau du service.

En tout cas, le sport favori du DG de la  protection civile est de diviser les agents, semer le doute et la peur pour préserver simplement ses intérêts personnels.

Le ministre de la Protection civile est fortement interpellé face à la mutation arbitraire des membres du nouveau syndicat de la Protection civile.

Correspondance particulière

Le Démocrate

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.