Plateforme AN TE A BANNA : Le CDR de Ras Bath claque la porte !

Le Bureau National du Collectif pour la Défense de la République a appris avec stupéfaction le rejet de sa proposition ‘’alternance 2018’’ lors de la dernière AG de la plateforme AN TE A BANNA à la pyramide du souvenir.

marché soutien arrive rasbath youssouf mohamed bathil foule cdr

Le geste de la plateforme a poussé les initiateurs (CDR) à quitter le navire. Cela pour plusieurs raisons. Explications.

L’expression ‘’alternance 2018’’ est la position du CDR qui a été évoquée plusieurs fois par son porte-parole, RAS BATH. Lors de toutes les activités de la plateforme à Bamako, ses voyages à l’étranger (Dakar, France, Allemagne, Espagne) Ras Bath a toujours clamé cela en présence de ses fans et les membres de AN TE A BANNA. Dans ses prises de parole, il a toujours remercié IBK pour avoir créé le cadre qui a permis aux maliens épris de paix, de bonne gouvernance… de se retrouver dans un regroupement et se battre pour le Mali. Pendant tout ce temps, le directoire de la plateforme n’a jamais exprimé un avis contraire à la position de Ras Bath. La surprise fut grande lors de la dernière assemblée générale de la plateforme à la pyramide du souvenir à l’occasion de laquelle Ras Bath a beaucoup insisté sur l’expression pour les nouvelles orientations du regroupement. Ce jour aussi, étant au présidium,  personne ne lui a soufflé quoi que ce soit. Les conclusions tombent en l’absence de Ras Bath qui s’était excusé pour un autre rendez-vous après son intervention.   Et voilà, les points maintenus pour le futur combat, ‘’l’Alternance 2018’’ n’y figure pas.  Les raisons sont peu connues. Quand le CDR a appris la nouvelle, il a approché des membres de la plateforme pour savoir les raisons de ce rejet. Et c’est là qu’il s’est rendu compte que l’idée n’est pas partagée depuis le départ mais personne n’a eu le courage d’échanger avec le porte-parole du CDR, Ras Bath, qui est aussi un des porte-paroles de la plateforme. La décision a choqué le CDR qui estime que le comportement du directoire de la plateforme n’est pas responsable. Pendant deux mois, le directoire n’est pas d’accord avec la proposition et tout le monde s’est tu, laissant Ras Bath dire tout haut partout où il se prononce sur l’actualité du pays que la plateforme s’inscrit dans ‘’l’alternance 2018’’.

Le concept semble être mal compris par le directoire. Voit-il en cela une éventuelle candidature unique pour 2018 au nom de la plateforme ? Quand on critique la gestion IBK aujourd’hui, tout le monde pense au fauteuil en 2018. Il doit partir mais qui pour le remplacer ? Il y a un préalable à faire. IBK n’est pas la seule préoccupation mais le processus dans son ensemble. Au sein du CDR, la question du changement est un processus long. Qui parle d’alternance parle forcement de changement. Et qui parle de changement parle d’élections. Avons-nous combien d’élection avant les présidentielles ? Plusieurs ! Il s’agit là, ‘’Alternance 2018’’ de sensibiliser le peuple pour un changement de mentalité. Le changement est indispensable. Il commence d’abord par le bas : l’importance de la carte d’électeur, l’importance du vote et sur quel critère faut-il choisir un candidat … ‘’L’alternance 2018’’, c’est de sortir de l’ancien système où argent, thé, sucre, t-shirts… peuvent acheter la voix de l’électeur.

Cela devrait être un élément central de la plateforme pour redorer le blason du Mali car ces mauvaises pratiques minent le pays depuis l’avènement de la démocratique et plombent l’avenir des maliens. Car ceux qui viennent par la grâce de l’argent n’auront aucune pitié pour le citoyen. Une fois au trône, leur première mission est de récupérer par tous les moyens ce qu’ils ont investi dans les achats de conscience. Ils n’auront plus le temps pour le peuple et toutes les doléances du peuple qu’ils ont promises de résoudre lors des campagnes, dès qu’ils passent, ils les rangent dans les tiroirs.

La gestion actuelle du pouvoir, selon des responsables du CDR, le collectif ne l’a jamais cautionnée. Et il en a fait, à travers les activités de son porte-parole Ras Bat, son cheval  de bataille  pour le changement.

Raison pour laquelle, le bureau national du CDR se dit engagé dans la dynamique du changement  en 2018. Par conséquent, il annonce son retrait de la plateforme AN TE A BANNA qui rejette l’alternance en 2018, peut lire dans un message posté par le Bureau National du CDR sur les réseaux sociaux.

La Rédaction 

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *