Passe-droit OMH-CIRA de Seydou Mamadou Coulibaly : • Les autorités de la Transition interpellées • À moins que…

Pour reprendre les propos d’un confrère de la place, les nouvelles autorités du pays ont du chemin à faire pour la construction du «Mali-Kura», tant des pratiques aux antipodes de toute orthodoxie sont encrées dans les entrailles de l’Etat Malien ! Que font donc le Colonel Assimi Goïta et son Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga pour arrêter la restauration sous les faux airs de leur «compromis dynamique», lorsque qu’un homme comme Sékou Demba, Directeur Général de l’Office Malien de l’Habitat (OMH), un proche de Karim Kéita appelé expressément de la Côte d’Ivoire voisine pour venir occuper ce poste en pleine apogée de «Ma famille d’abord», se permet de transformer cette structure, en complicité avec Karim Kéita, fils de l’ancien Président IBK, en officine de financement pour Seydou Mamadou Coulibaly ?

La question se pose aujourd’hui avec acuité, dès lors que le Président de la Transition et le Premier ministre ont décidé de fermer les yeux sur les dessous du marché de plus d’1 milliard 400 millions de FCFA passé de gré-à-gré (sur appel d’offre restreint), en septembre 2019, à CIRA-IMMO du groupe CIRA de Seydou Mamadou Coulibaly, celui-là même qui nourrit désormais l’ambition de devenir Président de la République, pour, vous n’allez pas le croire, des travaux de raccordement et de peinture des logements sociaux de N’Tabacoro. Et quand l’affaire fait écho dans la presse, le Directeur de l’OMH, le très controversé Sékou Demba et son staff, au lieu de faire leur mea-culpa, se sont plutôt fendus d’un communiqué ridicule.
«La Direction Générale de l’Office Malien de l’Habitat (OMH) a le regret de constater une campagne de désinformation et de calomnie dont elle fait l’objet, l’accusant d’avoir illégalement attribué un marché et de payer 1 milliard 400 millions de FCFA pour la peinture de trente (30) logements. À cet égard, l’OMH réfute ces allégations et tient à rassurer l’opinion publique que le marché visé a été entièrement exécuté et les travaux réceptionnés, conformément aux procédures administratives idoines, notamment celles de passation des marchés publics avant tout paiement.
En effet, le marché relatif aux travaux de remise en état et de peinture des logements sociaux de Bamako et de certaines localités de l’intérieur, initié en 2019 suite à la décision prise par les autorités de procéder à la remise des clés des logements, a permis en réalité la remise en état à Bamako (N’Tabacoro) et non trente (30) logements comme indiqué dans l’article de presse. Ces logements ont été construits et la reprise de la peinture de 4.100 logements sociaux dont 3.865 logements, entre 2015 et 2016 et s’étaient dégradés avec l’usure du temps et en raison des actes de vandalismes.
Ledit marché, constitué de six (06) lots, emportés par quatre (04) entreprises différentes et non par une seule entreprise comme indiqué, a bel et bien reçu en amont de son exécution, les avis et validations requis, à savoir: l’avis de non objection de la Direction des marchés publics, le visa du Contrôle Financier ainsi que la signature des contrats par le ministre de l’Économie et des Finances».
Contrairement à ce que l’OMH affirme dans son communiqué, nous avons pu démonter par des preuves palpables que les 1 milliard 400 millions ne concernaient que le lot 1 sur 6, tous attribués CIRA-IMMO et non à quatre (04) entreprises différentes. Nous avons en outre mis à défi l’OMH de rendre publique la liste des quatre (04) entreprises dont il fait allusion dans son communiqué !
Aussi, il se dit dans les coulisses que CIRA-IMMO, qui ne serait en fait qu’une société écran mise en place par le soin de Karim Kéita, fils de l’ancien président Ibrahim Boubacar Kéita, pour se taper de l’argent sur le dos des Maliens, ne devrait même pas exister dans un Etat normal, puisque succursale de l’Entreprise CIRA qui est un bureau d’Etude et de Contrôle.
Alors, pourquoi les autorités de la Transition ferment les yeux sur agissements du Directeur général de l’Office Malien de l’Habitat (OMH), qui serait un pion de Karim Kéita mis à ce poste par la bénédiction de l’ancienne famille présidentielle pour donner des coups de piston financiers à l’Entreprise CIRA (Conseil Ingénierie et Recherche Appliquée) de Seydou Mamadou Coulibaly, déjà déclaré candidat à la présidentielle de 2022 ? Faut-il en déduire que le Président Assimi Goita et le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga roulent pour Seydou Mamadou Coulibaly ? Les Maliens veulent être édifiés sur ces questions !
Par Moussa DIARRA

 

Source : L’Express

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.