PARTENARIAT ONU FEMMES-WAPP : Des matériels agricoles d’une valeur de 28 millions de F CFA pour l’autonomisation des femmes

Le siège d’ONU Femmes Mali, sis à Faso Kanu, a servi de cadre le vendredi 23 juin 2017 à la remise de matériels agricoles aux femmes bénéficiaires du programme IPAFE, Initiative pour la Promotion et l’Appui à l’Entreprenariat Féminin, dans sa composante Transformation agroalimentaire. La cérémonie était présidée par M. Zan Fomba d’ONU Femmes Mali, accompagné de ses proches collaborateurs comme Mme Diallo Hady Sangaré et M. Ousmane Bamba. Le programme WAPP était représenté par Mme Coulibaly Mariam Keita, chargée du genre. Du coté des bénéficiaires, on notait la présence de Mme Maimouna Singaré, Mme Hawa Traoré et Mme Sirébara Fatoumata Diallo.

journee ceremonie internationale casques bleus minusma onu femme

D’une valeur de 28 millions de F CFA, ce lot de matériels agricoles est composé de quatre séchoirs solaires, d’un moulin à marteau pour les entreprises de transformation agroalimentaire. On note aussi onze fours de fumage de poisson destinés aux groupements de pisciculture de Ségou et de Dioïla. Pour les responsables d’ONU Femmes Mali, le choix des bénéficiaires a été fait sur la base des résultats de diagnostic. Ainsi, celles qui avaient exprimé les besoins de ces matériels ont été choisies. «Il y avait plus de besoins que de Moulin, nous avons privilégié la promotrice de la région de Koulikoro, à savoir Mme Maimouna Singaré » indique-t-on.

Quant à Mme Diallo Hady Sangaré, chargée du renforcement économique à ONU Femmes, elle a expliqué que cette remise de matériels concerne les bénéficiaires du programme  Initiative pour la Promotion et l’Appui à l’Entreprenariat Féminin (IPAFE) dans sa composante Transformation agroalimentaire. Pour elle, lancé en 2016 avec le financement du groupe Kledu, ce programme doit bénéficier à 30 entreprises individuelles dans le domaine agroalimentaire sur deux ans. «Et, c’est dans ce cadre que nous avons voulu faire cette remise de matériels dans le cadre de notre partenariat avec le WAPP » a-t-elle souligné.

Pour rappel, le programme IPAFE a pour objectif de booster le potentiel d’émergence des femmes qui sont dans le domaine de la transformation agroalimentaire. Selon Mme Diallo, « c’est dans cet objectif que nous avons ciblé quatre résultats clés qui vont, d’abord, porter sur l’accroissement de la part des marchés pour les femmes entrepreneurs qui sont dans la transformation agroalimentaire ».

Ce programme vise aussi à faciliter l’accès de ces femmes aux standards et normes de qualités sur le plan international et permettre à celles-ci d’accroitre leur rentabilité et productivité. Le dernier point, c’est d’accroitre le leadership des femmes entrepreneurs pour qu’elles puissent se mouvoir dans le domaine du secteur privé. «C’est aussi dans ce cadre que ce programme a été initié en 2016 en partenariat avec le WAPP qui a promis de donner des kits de transformation, d’une valeur, aujourd’hui de 28 millions de F CFA. Mais nous avons d’autres matériels qui seront encore remis à d’autres bénéficiaires sur un autre programme. Parce que nous sommes aussi en partenariat sur un autre programme qu’est  AGRIFED» a-t-elle indiqué.

Il importe de préciser que par rapport au programme IPAFE, ce sont les femmes transformatrices de produits agroalimentaires qui sont concernées. S’agissant du programme AGRIFED, ce sont les femmes agricultrices qui vont bénéficier de semences améliorées et d’équipements agricoles.

Pour Mme Diallo Hady Sangaré, cette remise de matériels rentre dans le cadre du renforcement de la capacité technique des femmes « car, c’est cela aussi le combat pour l’autonomisation des femmes». Elle n’a pas manqué de saluer la bonne coopération entre ONU Femmes et le Programme de Productivité Agricole en Afrique de l’Ouest (PPAO/WAPP).

Aux noms des bénéficiaires, Mme Sirébara Fatoumata Diallo, non moins  directrice du Centre de formation pour un développement durable a salué cette initiative d’ONU Femmes en partenariat avec le WAPP qui facilitera, pour elle, l’insertion des femmes dans le secteur agroalimentaire au Mali. Elle conclu en suggérant une coordination entre les partenaires. Pour, dit-elle, permettre au plus grand nombre de femmes de bénéficier de ces équipements en évitant le dédoublement.

A retenir enfin que conformément à la Convention portant sur son organisation et son fonctionnement, le Système d’Echanges d’Energie Electrique Ouest Africain, communément appelé West African Power Pool, WAPP, est une institution spécialisée de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest, CEDEAO, regroupant en son sein les sociétés publiques ou privées de production, de transport et de distribution des Etats membres de la CEDEAO.

Le WAPP couvre tous les pays de la CEDEAO excepté le Cap-Vert. Il  compte dix-neuf sociétés membres de l’Afrique de l’Ouest et du Nord avec la société ONE du Maroc, en tant que membre observateur et partenaire technique du WAPP. La  vision de WAPP est d’intégrer et d’exploiter les réseaux électriques nationaux dans le cadre d’un marché régional unifié d’électricité en vue d’assurer un approvisionnement en énergie électrique régulier, fiable et à des coûts compétitifs. Sa mission est de promouvoir et développer des infrastructures de production et de transport d’énergie électrique et d’assurer la coordination des échanges d’énergie électrique entre les Etats membres de la CEDEAO.

Dieudonné Tembely

[email protected]

=======================================

Encadré : Caractéristiques techniques du séchoir

Le séchoir, de marque Hohenheim sert, comme son nom l’indique au séchage des produits agro-alimentaires, comme les fruits, les légumes, les céréales et les amandes de noix.

Il est constitué de deux parties intégrées. Il s’agit du capteur ou collecteur et le séchoir proprement dit. Le fond de l’équipement est constitué de panneaux calorifuges autoporteurs qui sont joints l’un à l’autre par des barres profilées en tôle galvanisée fixées aux cotés. L’installation est couverte d’un film plastique transparent stabilisé anti-UV. Deux ou trois, voire cinq ventilateurs placés à l’arrière du capteur assurent la circulation de l’air dans le séchoir en permettant ainsi une convection forcée.

Ces ventilateurs sont actionnés par un panneau solaire. Il y a aussi une manivelle montée à la sortie du séchoir sur une longue barre atteignant toute la longueur de la partie séchoir, permet l’ouverture et la fermeture de l’installation. S’agissant des dimensions du séchoir, il faut retenir que le matériel a une longueur de 18 mètres et large de 2 mètres, avec une surface du capteur  de 16m2. Quant à la surface de séchage, elle est de  20 m2 et un débit d’air de 400 à 1200 m3/h. Toutefois, ces dimensions peuvent être réduites selon la convenance de l’utilisateur.

La capacité théorique est de 200 kg de produits frais par batch et la température de l’air, 30 à 80 °C. La puissance nécessaire à la ventilation est de 20 à 40 W et la source d’énergie est solaire avec une durée de vie est 10 ans.

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *