Paix et réconciliation au Mali : la belle initiative des leaders religieux

Depuis quelques jours, a vu le jour une initiative maliono-malienne pour la gestion de la crise. Une sorte de groupe de facilitateurs nationaux pour débloquer le processus de réconciliation pour la paix au Mali. C’est le chef général de la Tribu Kel Antessar, Abdoul Magid Ag Mohamed Ahamad dit Nasser, qui est à l’origine de cette belle initiative.

Malian religious leader Cherif Ousmane Madani Haidara (L) speaks to Mahmoud Dicko, the head of Mali's High Islamic Council (HCIM), during a peace gathering organised by non-governmental organisations in Bamako on May 2, 2015 following deadly clashes between Tuareg rebel groups and Malian forces and pro-government militias in the north of the country. AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE / AFP / HABIBOU KOUYATE

Malian religious leader Cherif Ousmane Madani Haidara (L) speaks to Mahmoud Dicko, the head of Mali’s High Islamic Council (HCIM), during a peace gathering organised by non-governmental organisations in Bamako on May 2, 2015 following deadly clashes between Tuareg rebel groups and Malian forces and pro-government militias in the north of the country. AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE / AFP / HABIBOU KOUYATE

Totalement enthousiasmé par son projet, Abdoul Magid Ag Mohamed Ahamad dit Nasser rentre en contact avec Mohamed Macky Bah du Groupement des leaders spirituels musulmans. Celui-ci ne passe pas par quatre chemins, après avoir pris connaissance de la démarche du chef des Kel Antessar, pour le conduire directement chez Chérif Ousmane Madany Haïdara. Lequel, après avoir salué cette démarche, en informe le président du Haut conseil islamique du Mali, El Mohamoud Dicko, qui se joint illico presto à l’équipe. Tout comme le représentant des familles fondatrices de Bamako, Natus Touré.

On est le 28 août 2016. Toutes les réunions se déroulent chez Cherif Ousmane Madani Haïdara, dans sa nouvelle résidence de Sébénicoro. Ici, ils décident d’écouter séparément les deux parties : la Plateforme puis la Cma. En plus des responsables et cadres politiques, les chefs des branches militaires retiennent aussi toute l’attention chez le Chérif Ousmane Madani Haïdara, en présence du président du Haut conseil islamique, Mohamoud Dicko, et Chérif Ousmane Madani Haïdara, qui président toutes les séances d’écoute.

Après avoir rencontré les deux parties, le groupe de facilitateurs nationaux en fait le point au Haut-représentant du chef de l’Etat pour la mise en œuvre de l’accord pour la paix, le contrôleur général Mamadou Diagouraga. Ils obtiennent son accord.

C’est à la suite de tout cela que les leaders religieux sollicitent la communauté internationale, qu’ils rencontrent au CRES de Badalabougou, afin de lui expliquer leur démarche qui consiste à débloquer la situation, et donc de décrisper la situation et permettre aux deux camps de se retrouver à la table des négociations.

Le groupe dirigé par Mahamoud Dicko, Ousmane Chérif Madani Haïdara et le chef de la Tribu Kel Antessar va faire une synthèse des écoutes, pour ensuite faire une proposition qui sera plus tard présentée aux autorités maliennes.

Kassim TRAORE

Source : Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *