Ozone Mali : Les agents exigent le paiement de leur salaire

Suite au non-paiement de salaire depuis 2 mois, les agents de la société Ozone, ont convoqué une assemblée générale au sein de la bourse du travail le jeudi 12 août 2021. Le comité syndical a invité l’État à vite résoudre le problème afin que les travailleurs puissent reprendre leur activité.

Ils étaient plusieurs dizaines de travailleurs d’Ozone Mali à répondre à l’invitation de leur comité syndical au sein de la bourse du travail hier jeudi 12 août 2021. L’objectif était « d’informer la base » à propos de la grève en cours dans le secteur tout en les invitant à rester mobilisés et déterminés jusqu’à l’atteinte de l’objectif souhaité, c’est-à-dire le paiement effectif de leurs arriérés de salaire.

Selon les syndicalistes, les travailleurs de l’Ozone Mali n’ont pas reçu leur salaire depuis bientôt trois mois. Une période assez longue pour un responsable de famille, selon le secrétaire général du comité syndical, Abdramane Sanogo qui a également saisi cette occasion pour dévoiler toutes les difficultés dont souffrent les travailleurs de Ozone Mali, à chaque fin du mois, pour avoir accès à leur solde.

« Cette situation existe depuis très longtemps. On a été obligé d’aller à la fête de Ramadan sans notre salaire. Après, ils ont essayé de régler, mais ça a été le même cas à la fête de tabaski » a confessé le secrétaire général avant faire savoir que c’est après des discussions avec la direction de Ozone, qu’ils ont compris que le problème se situe au niveau du gouvernement malien.

Aux dires de M. Sanogo, Ozone Mali a près de 4 milliards bloqués au niveau du département de l’économie et des finances. « Avant le coup d’Etat, le régime IBK avait livré un mandat de 4,5 milliards. Mais on a appris que ce mandat a été annulé, le mois de novembre dernier par le ministre actuel des finances » a-t-il indiqué en ajoutant que c’est cet argent qui devait servir à garantir le fonctionnement régulier des travaux afin d’éviter des difficultés qui existent aujourd’hui.

Selon le syndicaliste, cet argent n’est qu’une partie des 25 milliards que la société Ozone réclame au gouvernement du Mali.

Concernant leur assemblée générale, M. Sanogo a souligné que le choix de la bourse de travail n’était pas fortuit, « c’est un signe aux plus hautes autorités que nous aussi, on est des Maliens. Donc, ils doivent résoudre ces difficultés avec la société dans laquelle nous travaillons afin qu’on continue le travail » a-t-il déclaré.

Le secrétaire général du comité syndical a tenu à souligner que la société Ozone, c’est pour les Maliens. « Contrairement à ce qui se dit, moi je dirai plutôt que cet argent c’est pour les Maliens. Car sur 1882 agents, il n’y a que 18 Marocains » a-t-il indiqué avant d’ajouter qu’ils ne peuvent pas rester les bras croisés face à cette situation. « On ne peut pas rester les bras croisés face à cette situation pour plusieurs raisons. Non seulement notre travail est menacé, mais nous travaillons aussi à assainir notre propre société » a  a-t-il indiqué en invitant l’ensemble de la population à se joindre à leur cause « je demande à la population de se joindre à nous pour que les autorités puissent nous écouter et soulager les travailleurs d’Ozone qui sont aussi des Maliens ».

Par ailleurs, il a souligné que les travailleurs tiennent beaucoup à ce travail. « A la seconde où on aura notre argent on va reprendre très rapidement le travail. Nous, on aime beaucoup ce travail qui est devenu aujourd’hui un gagne-pain pour nous. Il y a beaucoup de gens qui dépendent de Ozone aujourd’hui, notamment des veuves et des orphelins. On sait qu’il y a des manigances pour faire arrêter ce travail.  Mais on leur signale que ce sont leurs frères qui ont leur gagne-pain dans ce travail ».

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.