Ousmane Chérif Madani Haidara sous les diatribes après son élection à la tête du HCIM

Aussitôt élu à la tête du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), Ousmane Chérif Madani Haidara est déjà sous les critiques acerbes des internautes maliens qui crient « un homme à double langage ». Les avis divergent.

» Je n’ai pas besoin de la Présidence du Haut Conseil islamique. Je vais en aucun cas prétendre ou occuper ce poste », déclarait haut et fort le guide spirituel des Ançardines, Ousmane Chérif Madani Haidara.

Jusqu’à ce samedi 20 avril 2019, le leader religieux défendait la même position. Interrogé par un confère jusque après l’ouverture du 3ème congrès cette même date par le Chef de l’Etat, celui qui était jusque-là l’adjoint au président sortant Mahmoud Dicko a toujours dit qu’il n’est pas candidat à la présidence du Haut conseil (Voir notre article du samedi 20 avril : Candidature à la présidence du HCIM: Le cas Ousmane Chérif Madani Haïdara sème la confusion).

Si celui-ci peinait à dévoiler son intention, ses proches ont quant à eux vendu la mèche, en affirmant que Haïdara est inéluctablement un prétendant potentiel au poste.

Mais, ce jour du 21 avril 2019 marquera les annales du Mali du point de vue religieux. Non seulement les confessions chrétiennes célèbrent la résurrection de Jésus-Christ, mais les confessions musulmanes maliennes ont un nouveau président à la tête du HCIM: Ousmane Chérif Madani Haidara. C’est « à la suite d’un consensus à l’occasion du congrès. Son principal adversaire était le guide spirituel des Soufis, Soufi Bilal Diallo, qui a renoncé à la dernière minute pour permettre ce consensus ».

Ainsi, à l’unanimité des 143 votants, Chérif Ousmane Madani HAÏDARA, est élu par acclamations nouveau président du Haut Conseil Islamique du Mali. Ses adjoints sont Kontao, Macky Ba, Tthiam, Daba. Le Secrétaire général sortant, Diamoutani est reconduit.

 

Toutefois, ceci suscita de véritable tollé sur la toile quant au double langage du nouvel homme fort du HCIM.

« M. le guide, il faudra remuer sept fois la langue avant de parler« , a posté un confrère sur la page de son compte Facebook. « Comment un responsable, de surcroît Musulman, peut être aussiversatile? Tu es loin d’être un modèle pour moi« ; a balancé un autre.

Et Adama Bouare de circonscrire en commentaire : « Mon grand, je crois que dans toutes les circonstances, il faut chercher à comprendre le pourquoi ???. Le préjudice n’est pas de l’islam. Et notre sentiments non plus n’a pas d’importance. Je crois que tu es tombé le trou creusé par ceux qui cherchent à tout prix à humilier l’islam, à dénigrer nos chefs religieux et coutumiers. Aucun chef religieux ne vaut mieux que l’autre. Ça me désole vraiment de voir les commentaires de ce genres venant d’un de mes proches. Je crois qu’il allait être judicieux de chercher à prendre réellement les circonstances de sa « nomination » au lieu d’accuser la personne de Haïdara. Il n’a pas cherché, il n’a jamais cherché et il ne cherchera jamais à être. Mais s’il est aujourd’hui c’est qu’il y a une cause effet« .

Pour notre confrère Boubacar Païtao : « Bientôt la fin du Haut conseil islamique du Mali. Pourtant, ils nous cassaient les oreilles qu’il n’était pas candidat ». Vieux Vieux Camara , en commentaire, renchérit : »HCI ne sert à rien maintenant. Je sais pas comment il pourra s’exprimer devant les grandes personnalités qui comprennent pas bamana? »

Au même moment, quand le confrère Vieux Blen jetait un « Bravo à Chérif Ousmane Madani HAIDARA« , un autre internaute se demande: « Est ce que c’est le déclin ? ». Mariam DOUMBIA/Icimali

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *