Orange-Mali : L’appel à 108 FCFA/mn au Mali contre 60 FCFA aileurs, les SMS à 25 FCFA contre 10 FCFA Les jeunes organisent une journée de boycottle 1er Décembre prochain

«Zéro 0 appel émis, zéro SMS envoyé,zéro Mo consommé pendant 24 h ». Tel  est l’objectif recherché à travers cette journée de boycott prévu le 1er Décembre prochain par des jeunes pour dire non aux abus de la société Orange Mali :  « trop c’est trop,ne subissons plus réagissons ! ».

telephone portable orange malitel ikatel gsmCes  jeunes veulent exprimer leur mécontentement par rapport à ce qu’ils considèrent comme de l’arnaque. Ils ont donc crééune page Facebookintitulée « Stop aux arnaques de Orange Mali» drainant ainsiplus de 10 .000abonnés. Ilsentendent organiser le 1er Décembre prochain  une journée de boycott des produitsorange. Les initiateurs du projet l’ont fait savoir au cours d’un entretien   qu’ils nous ont accordé la semaine dernière.Il s’agit de Christel Astou Cissé, Lalia Sanogo et Christ Anselme Kama.

S’exprimant sur les différentes gammes de la société, ChristelAstou Cissé dira que « le Mali est le seul pays où le téléphone sonne quatre fois et va sur répondeur payant contrairement aux autres pays de la sous-région (Benin, Côte d’Ivoire,Sénégal).L’appel coûte 108FCFA la minute au Mali contre 60F dans ces pays,les SMS 25 FCFA contre 10 FCFA.

Quant à la connexion,le débit est très faible et coûte excessivement cher et pourtant c’est la même société Orange. Sans compter l’impôt sur les transferts internationaux de 0,33.Au Nigeret au  Sénégal 500 Mo coûtent entre 500 à 2000 FCFA avec un très bon débit contre 4700 F Cfa pour 500 Mo avec un débit de connexion très médiocre au Mali.

Christ Anselme Kama d’ajouter que les réseaux sociaux sont les lieux de rencontres et d’échanges où on peut facilement entrer en contact avec grand nombre de personnes en très peu de temps.

Il s’agira, d’emmener Orange à revoir considérablement à la baisse, ses tarifs et améliorer la qualité  des produits  qu’elle  offre aux Maliens.

Un pays pourtant qualifié de sous-développéoù les populations payent plus cher que ceux  des pays nantis.Bref pour ces jeunes, Orange-Mali fait de la publicité mensongère et la population ne se rend pas compte.Pour LaliaSanogo,«nous menons ce combat  en tant que citoyens et consommateurs afin de sensibiliser et informer la population sur ces arnaques.C’est une cause nationale et rien ne pourra nous arrêter.Notre objectif est d’atteinte 20.000 abonnés avant le 1er Décembre 2015».

«Ce boycott n’est qu’une étape d’une longue liste d’activités,nous allons aller vers la population, les couches moins lettrées pour leur expliquer en détails ces arnaques»conclut-il.

Coulou

source : La Sentinelle

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.