ONG MAFUP : l’antenne de Bamako, l’initiative d’un groupe d’étudiants

Les jeunes gens comme on peut le dire ont pêché un gros poisson en parvenant à tisser une relation avec une organisation de la société civile ivoirienne, en l’occurrence, l’ONG MAFUP. Une structure qui dans le cadre d’une convention avec le Ministère de l’Education  Nationale  et de l’Enseignement Technique Ivoirien, conduit en milieu scolaire des formations à la culture de la paix et en entreprenariat.

alhousseini abba maiga lancement site internet web conference societe civile reunion jeunesse

Ce projet selon la politique de l’école obligatoire en Côte d’Ivoire devra toucher des milliers de jeunes déscolarisés et non scolarisés. Il va également s’étendre au supérieur suivant la programmation des activités. Séduit par cet important projet du  gouvernement ivoirien, dans sa politique d’encadrement de la jeunesse, nos jeunes souhaitent la même chose pour notre Pays.

C’est ainsi, qu’ils ont demandé au Président de l’ONG MAFUP de leur exposer le contenu de sa vision. C’était le 06 mai 2017, via un forum sur viber (réseau social). Le thème largement détaillé était : ‘’les actions de l’ONG MAFUP en faveur de l’unité africaine’’. Cette conférence a été pour le Président-Fondateur de l’ONG, l’occasion de démontrer à la soixantaine d’étudiants connectés que le système éducatif, (le Wassa) et la méthode de formation (le Zagoulisme), qu’il a conçu et dont il se sert pour former la jeunesse à la culture de la paix et à l’entreprenariat est un moyen efficace de cohésion et d’harmonie entre les peuples africains.

Convaincus de la pertinence des propos du conférencier, les jeunes lui ont fait la proposition d’installer une antenne de sa structure au Mali. La réponse a été qu’il est indispensable de porter la requête à l’appréciation des autorités maliennes par le canal de l’ambassadeur de la Côte d’Ivoire au Mali. Ce dernier, serait le facilitateur officiel des actions de ses compatriotes au Mali.

Les autorités Maliennes doivent s’intéresser à ce dossier de  formation des jeunes à la culture de la paix et à l’entrepreneuriat car le Mali en a sans doute besoin.

Aboubacar Sanogo

Tjikan

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *