Ohada : la Guinée Equatoriale passe le témoin au Mali

Le ministre malien de la Justice est le nouveau président du Conseil des ministres de l’organisation. Le mercredi 11 février 2021, les charges de la présidence de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada) ont été officiellement transférées à Mohamed Sidda Dicko.  La cérémonie de passation a été présidée par le Premier ministre, Moctar Ouane, en présence du secrétaire permanent de l’Ohada, Emmanuel Sibidi Darankoun.

Dès l’entame de son allocution, le Secrétaire permanent de l’Ohada a rappelé le rôle prépondérant joué par la République du Mali depuis la création de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada). Il a parlé des grandes réformes apportées au sein de l’organisation, sous la présidence de feu Amadou Toumani Touré, notamment l’examen de la situation sur la signature du projet de traité portant révision du traité Ohada, l’information sur le code de l’Ohada, l’ordonnance portant l’audit des comptes des institutions pour les exercices 2003, 2004 et 2005, l’élaboration des outils de gestion, la définition des normes de sécurité pour le personnel. Sans oublier l’adoption du premier statut de l’Ecole régionale supérieure de la magistrature.

Il a précisé que la présidence du Conseil des ministres est exercée à tour et par ordre alphabétique pour une durée d’un an par chaque Etat partie. Le Secrétaire permanent a spécifié les attributions du Conseil des ministres et a indiqué que la présidence de la République du Mali suscite un espoir certain, compte tenu des précédentes qui ont été un succès éclatant. « Le Mali a constamment doté notre organisation de ressources humaines de grande qualité, de cadres dévoués et laborieux, aussi bien dans l’Ecole régionale supérieure de la magistrature qu’au Secrétariat permanent de l’Ohada », a confié le Pr. Emmanuel Sibidi Darankoun. A ce titre, il a fait allusion notamment au nouveau président en exercice du Conseil des ministres de l’Ohada, Mohamed Sidda Dicko, qui fut Directeur des études de cette école.

Le ministre de la Justice aura la lourde tâche de consolider les acquis, de préserver l’image et la renommée de l’organisation. Il est appelé par ses pairs à faire un plaidoyer auprès de ses homologues, membres du conseil, pour le payement régulier et à bonne date de la contribution au budget de l’organisation.

Le ministre de la Justice décidé à relever le défi

Tout en exprimant sa très grande reconnaissance à la République de Guinée Équatoriale pour son action à la présidence de l’Ohada tout au long de l’année 2020, malgré les multiples défis liés à la pandémie de Covid-19, le ministre Dicko dira qu’en héritant à son tour de la présidence, son pays mesure l’honneur qui lui est fait, autant que la responsabilité qui en découle. Il a rappelé que c’est bien la deuxième fois que la République du Mali aura l’honneur de présider aux destinées de l’Ohada. « Le Mali ne ménagera aucun effort en vue d’assurer non seulement la consolidation des acquis, mais aussi d’engranger de nouveaux succès à l’Ohada », a-t-il rassuré.

Le Secrétaire permanent de l’Ohada a procédé à la transmission des attributs de la présidence à savoir : le drapeau Ohada à l’attention du président de la Conférence des chefs d’État et de Gouvernement, Bah N’Daw, président de la Transition du Mali, le drapelet, le maillet et son accessoire au président du Conseil des ministres entrant.

Après la cérémonie protocolaire, une séance de travail a eu lieu entre le président en exercice du Conseil des ministres et le Secrétaire permanent.

Abdrahamane BABA KOUYATE

 Source: Azalaï Express

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.