Négociations entre le gouvernement et l’UNTM : des « discussions prometteuses », déclarent des syndicalistes

Toujours pas d’accord entre l’Union Nationale des Travailleurs du Mali et le gouvernement. Après trois jours de négociation, les travaux ont été suspendus à la mi-journée de ce lundi 11 janvier 2021 pour « céder la place aux consultations internes ». Selon une source gouvernementale, les discussions ont ensuite repris le même jour dans l’après-midi sur certaines doléances financières qui constituent à ce stade de discussions les points de blocage.

 

« Les discussions étaient tendues mais fructueuses surtout sur certaines doléances dont l’incidence financière est importante », nous confie un membre de la commission de conciliation sans pourtant préciser les points de revendication. Une autre source, cette fois-ci, gouvernementale indique de son côté « qu’il serait très difficile d’aboutir aujourd’hui à un compromis entre les deux parties ». Cependant certains responsables de la centrale syndicale étaient optimistes avant la reprise des négociations : « Je crois que nous trouverons un accord définitif sur les points de revendication ce lundi même ou au plus tard à la fin de la semaine », a déclaré le secrétaire général adjoint de l’UNTM, Abdourhamane Infa Touré, quelques heures avant le début de cette rencontre.

Le syndicaliste souligne qu’il n’y a plus de points de blocage majeur pour qu’un accord global soit trouvé avec le gouvernement. « La revendication relative aux primes et les indemnités était le principal point de blocage. Mais nous avons trouvé un accord avec le gouvernement. Et une commission ad-hoc composée de quatre représentants de l’UNTM, quatre représentants du gouvernement et deux de la commission de conciliation est mise en place pour produire un document technique de mise en œuvre des recommandations », précise Abdourhamane Infa Touré, secrétaire général adjoint de l’UNTM.

Rappelons que l’UNTM avait observé un arrêt de travail de trois et de cinq jours respectivement en novembre et décembre 2020. La perte financière de ces deux grèves est estimée à plus de 7 milliards de FCFA, selon certains économistes.

De son côté, le syndicat national de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique suspend son mot d’ordre de grève. Ses responsables ont appelé leurs militants à reprendre le travail ce lundi 11 janvier 2021. Selon le secrétaire général du syndicat, sur les 34 points de revendications, 20 ont fait l’objet d’un accord définitif et 14 d’un accord partiel.

Source : STUDIO TAMANI

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.