Moussa Bocar Bah, Président de Sabati 2012 : L’extrémisme religieux est un danger pour la cohésion sociale

Le tout nouveau Bureau exécutif national du Mouvement politico-religieux Sabati 2012, dirigé par Moussa Bocar Bah, a animé fin février, au siège de l’ONG islamique Alfarouk sis à l’ACI-2000, une conférence de presse pour présenter les grandes décisions prises lors des dernières assises du mouvement, tenu le 7 février dernier à Bamako.

sabati 2012 boubacar moussa bah mali legislative

Entre autres questions abordées au cours de ces assises, les résolutions de la dernière conférence nationale de Sabati 2012, ses relations avec la classe politique dont le Président de la République que le mouvement a contribué à faire élire, la crise au nord du Mali et les pourparlers intermaliens d’Alger.

Du dernier forum international du mouvement, un bureau exécutif national est issu, dirigé par Moussa Bocar Bah, reconduit à son poste et essentiellement constitué de jeunes leaders proches des associations musulmanes. Cette conférence a aussi permis à Moussa Bocar Bah et à ses amis de donner des précisions sur la nature des relations qu’entretient le Sabati 2012 avec la classe politique, dont la Mouvance présidentielle dont elle est très proche pour avoir largement contribué à l’élection du président de la république, Ibrahim Boubacar Kéita à la tête du Mali. Même si à ce sujet, Sabati 2012 est catégorique sur son « soutien indéfectible à IBK et à son gouvernement », il a des réserves sur la question relative à la bonne gouvernance. Il s’agit notamment de l’affaire des surfacturations et l’achat de l’avion présidentiel dont pouvaient se passer les autorités nationales quand on sait surtout que le pays souffre de crises multiformes.

Sabati 2012 fort de son expérience sur la scène politique entend devenir alternative pour la démocratisation du Mali en « la réhabilitant et en aidant la classe politique à aller vers une démocratie laïque et une conscientisation » de l’électorat, des citoyens. Et, même si le mouvement compte des représentants à l’Assemblée Nationale depuis sa création, « nous ne voyons pas l’utilité d’aller vers la création d’un parti politique. On est contre le fait que les partis se multiplient. », ajoute son président. Le mouvement émet aussi des réserves sur la sincérité du Projet de Loi relative à la parité genre aux postes électifs. Il prévient : malgré cette position tranchée, « Sabati 2012 reste mobilisé autour de la forme républicaine et laïque du Mali. » Mieux, son président dénonce « l’extrémisme (religieux ou laïc) [qui] est un danger pour la cohésion sociale. »

En ce qui concerne la gestion de la crise, Sabati 2012 demande aux Maliens de rester soudés derrière les autorités tout en ayant un œil bien ouvert sur le contenu du principal accord qui a été paraphé. Un effort de communication est demandé au gouvernement. A la presse, il conseille un traitement professionnel et impartial des informations sensibles touchant notamment à la crise.  Il a aussi présenté ses « condoléances aux familles des braves jeunes de Gao tombés sous les balles des complices du Mnla ». L’ouverture de la cérémonie a été marquée par la lecture du Saint Coran et sanctionnée par des bénédictions pour le Mali.

Amadou Salif Guindo

source : L’Enquêteur

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.