Mohamed Ali Bathily au Forum de la presse : «Les servitudes ferroviaires ont été phagocytées par la gourmandise de certains élus communaux»

Le premier numéro du Forum de la presse organisé par l’Ortm, en collaboration avec la Maison de la presse, avait comme invité le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, Me Mohamed Ali Bathily.

C’était le jeudi 7 mai 2015 à la Maison de la presse. Avec Seydou Traoré de l’Ortm, Aliou N’Djim de la radio Benkan et Chahana Takiou du 22 septembre, il a été question de la gestion des domaines de l’Etat, du problème foncier et des servitudes ferroviaires.

 

Selon le ministre Mohamed Ali Bathily, les biens de l’Etat sont régis par  un ensemble de corpus juridiques de leur acquisition à leur désaffection. En la matière, il dira qu’il y a une comptabilité matière qui prend en compte les biens de son entrée dans le patrimoine de l’Etat.

 

Parlant des raisons d’annulation des titres, le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières, a rappelé que  les titres fonciers sont des titres qui doivent incarner la vérité et la réalité d’une situation foncière.  Selon lui, la loi a prévu qu’avant de créer chaque titre, celui qui est en charge de cette création, doit utiliser tous les outils de vérification de la situation juridique de cette terre. «Si ce principe est respecté, il n’y aura pas de problème», a-t-il.  Et d’ajouter que des titres ont été créés de 2006 à 2009 dont les 3 et 5 ans de mise en valeur ont été largement dépassés. «C’est par la fraude que ces titres ont été créés. Autant j’ai annulé des titres, autant j’ai déposé des plaintes contre tous ceux qui ont concouru contre le fonctionnement de l’Etat. En plus de 198 hectares, j’ai annulé encore 600 hectares», a déclaré Mohamed Ali Bathily.

 

Concernant l’occupation anarchique des abords des rails, Mohamed Ali Bathily a expliqué que les servitudes ferroviaires sont de l’ordre de 20m à l’intérieur des villes, de part et d’autre des rails et de 50m en dehors des villes. Et pourtant, dit-il, Il y a des gens qui ont construit à 4m des rails.  «Dans la gare-marchandise de Korofina où la Banque mondiale avait investi énormément d’argent, la mairie de la Commune I a donné ces terrains à des privés qui sont en train de construire des immeubles», a fait savoir le ministre Bathily. «Les servitudes ont été phagocytées par la gourmandise de certains élus communaux. On a vendu toutes les terres que les maires peuvent vendre et parfois certains maires ont vendu ce qui est invendable. L’administration prendra les décisions conformes à la loi. Tous ceux qui ont violé la loi, reviendront dans la loi», a martelé Mohamed Ali Bathily.

 

Il faut noter que le Forum de la presse se veut un cadre d’échanges autour d’une personnalité centrale invitée. Il s’agit de «l’invité» des journalistes de la presse écrite, de la presse audio-visuelle publique et privée. Avec l’«invité», les journalistes abordent des sujets sans détour. C’est une discussion à bâtons rompus sur des sujets brûlants de l’heure. Le Forum de la presse touche à tous les domaines : économique, politique, social, culturel, sportif…

Diango COULIBALY

source : Le Reporter

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.