MME FATOUMATA TRAORE, CHEFFE DU PROJET VLF MALI : UNE FEMME BATTANTE AU SERVICE DU MALI

En mettant en place la Loi sur le Genre au Mali, les plus hautes autorités de notre pays ne se sont pas trompées. Il y a des femmes qui se « battent comme un  diable dans un bénitier » en vue d’apporter leur part de contribution au développement de notre pays. La cheffe du projet VLF Mali, Mme Fatoumata Traoré fait partie de ces amazones.

Partout où elle passe, elle laisse des traces pour le bonheur de l’ensemble des fils de notre pays. Faut-il le rappeler, de  2006 à 2008, Mme Traoré a travaillé comme Cheffe du Bureau Helvetas basée à Nioro du Sahel et chargée du leadership féminin et d’appui de proximité pour le compte du programme de Prévention et de Gestion des Conflits (PREGESCO) financé par l’ASDI. En 2008, 2010 et 2016 elle a été Consultante senior recrutée par la BAD pour différentes études axées sur le genre, les droits sociaux socioéconomiques des femmes et des jeunes, la résilience communautaire. Mme Fatoumata Traoré a successivement travaillé comme Volontaire des Nations Unies à Bujumbura(Burundi), Assistante régionale de projet au Centre OMD pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre (Objectifs du millénaire pour le développement), formatrice de huit (08) pools régionaux et des femmes leaders du Mali et du Burkina sur des thématiques relatives à l’audit genre des politiques et réformes institutionnelles.

Experte genre et droits humains du PNUD de 2011 à 2015, Fatoumata a alternativement travaillé sur les questions de gouvernance, de paix et de sécurité, de lutte contre la pauvreté et d’égalité entre les sexes avec plusieurs structures internationales et gouvernementales, notamment : PNUD, PAM, USAID, FAO, NDI, BAD, Plan-International, Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Mali et plusieurs départements ministériels du Mali. Nommée   comme Secrétaire permanente du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur de 2015 à 2016 pour coordonner les activités des 64 Conseils de base des Maliens vivant  dans 64 pays à travers le monde , Mme Traoré a occupé le poste de Secrétaire permanent de l’ITIE-Mali (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) de 2017 à 2018, un organe tripartite (administration, entreprises minières et société civile) mis en place par le gouvernement dans le cadre de la gouvernance du secteur extractif.

Coordinatrice scientifique adjointe pour l’élaboration du Livre Blanc de la société civile du Mali pour la paix et la sécurité, elle  a coordonné 09 études thématiques sur le genre dans les 10 régions du Mali et le District de Bamako.

Originaire de Tombouctou où elle a fait ses études primaires et secondaires, Mme Traoré Fatoumata est titulaire d’une maitrise en Droit privé (1999) et doublement titulaire d’un DEA en Etudes du Développement (IUED 2003) et un DESS en Ecologie humaine (Université de Lausanne 2006) obtenu en Suisse. Cheffe du Bureau Helvetas basée à Nioro du Sahel et chargée du leadership féminin de 2006 à 2008, elle a successivement travaillé comme Volontaire des Nations Unies à Bujumbura (Burundi), Assistante régionale de projet au Centre OMD, formatrice en Audit genre, Experte genre et droits humains pour plusieurs structures internationales et gouvernementales, notamment : PNUD, PAM, USAID, FAO, NDI, BAD, Plan-International, Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Mali et plusieurs départements ministériels du Mali. Nommée Secrétaire permanente du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur en 2015 puis Coordinatrice nationale de l’ITIE-Mali (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) en 2017, Mme Traoré a été Coordinatrice scientifique adjointe pour l’élaboration du Livre Blanc de la société civile du Mali pour la paix et la sécurité en 2018, Mme Traoré est actuellement Cheffe du projet VLF Mali.

Elle fait partie de celles qui se battent en vue de répondre aux attentes des communautés. Donc elle a une certaine expertise pour apporter sa part de contribution au développement de notre pays.

Tougouna A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *