Mme Coulibaly Salimata Diarra, présidente de la Caepha : « L’application du code de l’eau voté en 2002 par l’Assemblée Nationale n’est pas effective »

En vue de contribuer à une meilleure connaissance et vulgarisation du Code de l’Eau au niveau des collectivités décentralisées et leurs communautés, la session de renforcement des capacités des élus de la Commune II sur le code de l’eau et la promotion des bonnes pratiques en matière d’Accès à l’Eau Potable, l’Hygiène et l’Assainissement (Aepha) a eu lieu, avant hier mercredi 11 septembre 2014, dans la salle de réunion de la mairie de la Commune II du district de Bamako. Cette session était présidée par le représentant de Water Aid, M. Mamadou Kéita. Il avait à ses côtés, la présidente de la Coalition pour l’Accès à l’Eau Potable, l’Hygiène et l’Assainissement (Caepha), Mme Coulibaly Salimata Diarra, le représentant du maire de la Commune II du district de Bamako, M. Kaou Touré.

Cette session de renforcement des capacités des élus de la Commune II du district de Bamako avait pour objectifs de : renforcer les connaissances des élus communaux sur le contenu du Code de l’Eau ; sensibiliser les élus communaux pour leur implication dans la vulgarisation du Code de l’Eau auprès des communautés ; amener les élus communaux à comprendre davantage leur rôle dans la bonne gestion des ressources en eau ; poursuivre la diffusion du Code de l’Eau au niveau des collectivités décentralisées ; encourager la promotion des bonnes pratiques et le changement de comportement en matière d’Aepha.

Dans le cadre de l’approvisionnement en eau potable et la promotion de l’hygiène et l’assainissement, bien que d’énormes efforts aient été consentis par l’Etat et les partenaires au développement, la gestion de l’eau souffre en grande partie de la non application du Code de l’Eau. Face à ce constat, la Coalition pour l’Accès à l’Eau Potable, l’Hygiène et l’Assainissement (Caepha) s’est engagé depuis 2009 dans une dynamique de vulgarisation du Code de l’Eau notamment à travers la tenue d’un atelier sur la maitrise du Code de l’eau avec l’ensemble des acteurs, la réalisation d’un débat télévisé et les journées d’information et de sensibilisation au niveau des six communes du district de Bamako.

Il faut également noter la conférence débat sur les bonnes pratiques et le changement de comportements. Selon les constats, en raison des résultats obtenus à travers ces différentes activités, la poursuite des actions sur le terrain pour une meilleure appropriation s’avère nécessaire.

Pour rappel, l’une des recommandations phares de l’atelier sur la maitrise du Code de l’Eau concerne le renforcement des capacités des collectivités décentralisées en matière d’appropriation du code de l’eau. Dans cette dynamique, il s’agit d’initier des sessions d’échanges avec des élus locaux sur les textes relatifs au Code de l’eau et susciter leur contribution dans sa vulgarisation auprès des communautés, promouvoir les bonnes pratiques et le changement de comportements individuels et collectifs.

Selon les données, la Caepha entend s’engager avec des élus municipaux pour une meilleure compréhension et vulgarisation du Code de l’Eau, le renforcement des bonnes pratiques et le changement de comportements au niveau des populations.

Le représentant du maire de la Commune II du district de Bamako, M. Kaou Touré, estime que cette session est la bienvenue car, dit-il, l’eau est la vie.
Selon la présidente de la Caepha, Mme Coulibaly Salimata Diarra, le code de l’eau voté en 2002 par l’Assemblée Nationale n’est pas effective. C’est pourquoi elle a insisté sur le renforcement des capacités des collectivités décentralisées en matière d’appropriation du Code de l’Eau. Mme Coulibaly a profité de cette occasion pour mettre l’accent sur la part des collectivités décentralisées dans la vulgarisation du Code de l’Eau.

Pour le représentant de Water Aid, M. Mamadou Kéita, la promotion du droit d’accès à l’eau est capitale. Pour M. Kéita il est important de respecter les bonnes pratiques pour l’accès à l’eau potable.
Tougouna A. TRAORÉ

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.