Ministère de l’emploi et de la formation professionnelle: Les amis directeurs généraux du ministre Baby sur le départ

En tout cas, selon les sources bien introduites, le départ du ministre Mahamane Baby aurait bien coupé le sommeil à son cabinet élargi de certains de ses amis directeurs généraux à la tête des structures relevant désormais du ministre Ben Kattra.

mahamane baby ancien ministre rpm

Sur cette liste de départ figurent notamment deux Directeurs généraux du FAFPA et celui de l’APEJ, respectivement Mohamed Albachar Touré et  Amadou Cissé. Selon notre source, ils ont reçu à se maintenir grâce à leur affinité avec le ministre Baby,  qui est un ami d’enfance. Et cela au détriment de la compétence réelle à occuper ces postes de responsabilité. Selon d’autres sources, il ne s’agit ni plus ni moins que le communautarisme. Le premier accusé  d’être à son poste du directeur général du FAFPA grâce à la première dame, KEITA Aminata Maiga, l’épouse du président de la république  car l’influence de cette dernière a beaucoup marqué en faveur du premier responsable du  fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA), lequel aurait été recommandé par la famille présidentielle. Et le second, doit son maintien à ses bons rapports d’amitié avec Baby et réputé d’être de la même communauté.

Avec le changement de la donne, l’ami étant plus à son poste, auront-ils la confiance du ministre Ben Kattra pour rester à leur poste ? A en croire les confidences, Ben Kattra un grand syndicaliste ne s’accommodera pas avec des pratiques révolues.

C’est tout simplement une question du temps. Car le ministre vient d’embarquer dans le train d’IBK.

Selon les sources ce sont les deux passagers qui débarqueront du train. Sauf consigne express de la première dame et du fiston national, Karim Keita.

On reproche au Directeur Général du FAFPA de pratiquer le clanisme, le favoritisme pour se maintenir au poste du directeur général. De l’époque la grogne montait d’un écran  l’accusant de faire sa structure une entreprise pourvoyeuse des recettes de ses idoles, à ne servir que son entourage par des prestations accordées par le FAFPA dans ses missions.  Incapable de se justifier par rapport à son accession fulgurante du Directeur Administratif et Financier, propulsé au poste du directeur général à la grande surprise, selon les sources, il aurait activement accepté plusieurs manœuvres  au départ de son directeur afin qu’il puisse le succéder au poste. Cette ascension selon notre source n’était pas synonyme du mérite mais  doit tout simplement son affinité à l’ex ministre Baby avec ce dernier, il aurait pu se maintenir dans l’amateurisme total. De plus en plus, dans les coulisses la question de son remplacement revient sur les lèvres au ministère de l’emploi et de la formation professionnelle.

Pour le second, Amadou Cissé, selon les indiscrétions il n’est pas apte à diriger son poste. L’exemple : les mêmes personnes bénéficient successivement des stages à répétition. Cette l’information serait remontée au président de la république Ibrahim Boubacar Keita, à ses yeux, ce sont les gens qui donnent une autre image à son régime, aurait instruit lors d’un conseil de ministres à Koulouba, seule la compétence doit prévaloir condition sine quo none d’occuper un poste de responsabilité.

Après le départ du ministre Baby, on s’interroge si Ben Kattra pourrait garder les amis directeurs généraux à leur poste tandis que   le ministre Baby, lui-même, le savait qu’ils n’acquièrent pas la compétence nécessaire pour leur poste. Mais il les laisserait à leur place en attendant de beaux jours devant eux.  Et mieux, l’histoire rappelle que le Directeur général du FAFPA était au centre d’une controverse pour sa promotion spectaculaire.

(Affaire à suivre…)

La rédaction

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *