Mariage : chères épouses, les belles-mères ne sont pas des rivales !

Se marier avec une personne, c’est se marier avec sa famille, ses parents et amis, dit-on. Alors, savoir entretenir de bonnes relations avec chacune de ces personnes est le socle d’un mariage réussi. Selon le blogueur Aliou Diallokei, la belle-mère mérite aussi l’attention.

Certaines brus se comportent dans leur foyer comme si elles étaient venues uniquement pour leur mari. La seule personne importante à leurs yeux, devant recevoir tous les soins, est leur époux. Elles ne veulent leur mari que pour elles seules. C’est ainsi que, très souvent, nait le conflit entre elles et leur belle-mère. Pour certaines belles-mères, les épouses veulent lui « arracher » ler progéniture, celui-là même qu’elles ont porté dans leur ventre pendant 9 mois.

Le mariage, dans la plupart de nos communautés, ne lie pas que deux personnes, mais deux groupes de personnes, deux familles. Très souvent, épouser un homme revient à accepter de vivre avec sa famille, d’avoir de bonnes relations avec elle, surtout la belle-mère.

Comprendre la belle-mère

Pour la belle-mère, son enfant reste son enfant, quel que soit son âge, sa stature. Avoir des enfants, pour toute mère, c’est s’assurer une prise en charge durant la vieillesse. « C’est au tour de mon enfant de s’occuper de mes besoins. C’est moi qui l’ai mis au monde, alors il est inacceptable qu’une autre femme me le prenne », confie Balôgô, connue dans son quartier pour ses relations tendues avec sa belle-fille. Elle soutient que sa belle-fille croit pouvoir jouer le rôle de mère, en plus de celui d’épouse pour son enfant.

Le cas de Balôgô n’est pas isolé. Plusieurs familles sont secouées par des querelles entre la belle-mère et sa belle-fille. Pour certaines belles-filles, la belle-mère est trop impliquée dans leur vie de couple « La mienne veut tout contrôler dans la maison, même les habits que je dois porter», témoigne Fatoumata, enseignante à Sirakoro.

Les belles-mères, elles, ont un besoin de protection et « craignent surtout d’être abandonnées par leur enfant, de voir une autre femme leur voler leur ‘‘produit fini’’ », souligne Adama Kouyaté, un griot dans notre quartier ayant l’habitude d’intervenir pour apaiser des disputes entre belles-mères et belles-filles.

Faire preuve de bienveillance

En plus d’être aux petits soins de son époux, à mon avis, une femme au foyer doit s’occuper des parents de ce dernier. Sa belle-mère, la personne la plus proche d’elle parce que génitrice de son conjoint, mérite toute son attention. Très souvent âgée, elle a des besoins spécifiques qu’il faut satisfaire. Sa nourriture, l’entretien de sa chambre incombent à la belle-fille. Même si elle a des filles non-mariées qui vivent toujours avec elle, une bru doit montrer toute son attention à la maman de celui qu’elle a choisi pour la vie. Il en est de même pour les frères et autres membres de la famille. Loin d’être l’esclave de tous, il s’agit juste de faire preuve de bienveillance et de disponibilité pour les autres, une règle d’or vieille comme le monde pour toute vie commune.

Il faut parvenir à rassurer en évitant certains gestes qu’une belle-mère pourrait mal interpréter. Par exemple, obliger son mari à aider dans les tâches ménagères pourrait être mal interprété, à la limite considéré comme une insulte par la maman du mari. Une belle-mère bien choyée devient complice, mettra ainsi à la disposition de sa bru toute son expérience de vie de couple. Elle s’occupera de ses petits-enfants pendant que la belle-fille est dans les corvées quotidiennes.

Une situation de conflictualité quotidienne met l’homme, l’époux pour l’une et le fils pour l’autre, entre le marteau et l’enclume. Pour la belle-mère, c’est elle qui a autorité sur son enfant et sur tout ce qu’il possède. Elle exigera respect et considération de sa belle-fille. Ayant été belle-fille avant, elle demandera qu’on lui rende la monnaie de sa pièce. Et rappelez-vous, chères épouses, un jour vous pourriez devenir à votre tour belles-mères.

 

Source: benbere

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *