MARCHÉS, GARES ROUTIÈRES, LIEUX DE MARIAGES, DE BAPTÊMES, DE FUNÉRAILLES…

POURQUOI LES MESURES- BARRIÈRES NE SONT PAS RESPECTÉES ?

Bien avant l’entrée de l’épidémie de la maladie à Coronavirus au Mali, les plus hautes autorités à travers le Département en charge de la Santé ont pris des mesures en vue de mettre le peuple malien à l’abri de ce mal du siècle. Malheureusement cette épidémie est présente dans notre pays et fait des ravages, mais les uns et les autres ne respectent pas les mesures édictées par les autorités sanitaires.

Le Gouvernement peut-il mettre un agent derrière chaque citoyen en vue de le contraindre à respecter les mesures -barrières ? Certainement que non. En plus des efforts déployés par les autorités, il est important que chacun prenne conscience afin de se protéger et protéger les autres.

Mais il suffit de faire un tour dans les espaces publics comme les marchés, les gares routières, les lieux de mariages, de baptêmes, de funérailles : le constat est amer. Rares sont ceux qui portent le  masque . En ce qui concerne le respect des mesures barrières, n’en parlons pas. Bien vrai que cette maladie soit très contagieuse, fait des ravages, endeuille des familles et des Nations, d’aucuns ne mesurent toujours pas les conséquences de cette pandémie. Ce qui est sûr et certain, il faut savoir raison garder.

Selon des spécialistes de l’épidémie de la maladie à Coronavirus à l’hôpital du Mali, les versions antérieures de Covid étaient moins graves que la version apparue en 2019. Face à l’ampleur et les dégâts causés par cette maladie mondiale, ceux-ci insistent sur le respect des mesures barrières,  le port des masques, le lavage des mains au savon. « Le mal est là et nous sommes envahis. L’Hôpital du Mali  est débordé », précisent ces spécialistes qui invitent l’ensemble du peuple  à respecter les consignes sanitaires pour se protéger et protéger les autres, comme : laver les mains au savon et ou usage d’un gel hydro-alcoolique ; éviter le contact fréquent de la main avec l’œil, le nez et la bouche ; utiliser des mouchoirs à usage unique ; porter le masque au moment de tout contact humain ; respecter la distanciation sociale au minimum 1 mètre ; tousser ou éternuer dans le coude ; en cas de constat des symptômes de la Covid-19 informer au plus vite le service de santé le plus proche.

Aux dires des spécialistes, ce sont les vieux et les jeunes  qui décèdent à cause de cette maladie. Ils invitent les jeunes à s’impliquer davantage pour se protéger et protéger les autres.

Faut-il le rappeler, pas plus tard qu’hier lundi 18 janvier 2021, sur 484 échantillons testés, les services de santé ont enregistré 16 nouveaux cas de Covd-19. Ils ont noté 27 patients guéris et un décès au cours des dernières 24 heures. La situation cumulée était de 7855 cas positifs ; 244 décès dans les centres de prise en charge et 67 dans la communauté ; 5589 patients guéris. 2118 personnes contact font l‘objet de suivi quotidien.

Quoi de plus pour que les uns et les autres prennent conscience afin de se protéger et protéger les autres.

Tougouna A. TRAORE

NOUVEL HORIZON

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *