MARCHE DES RELIGIEUX : L’ARROSEUR ARROSE

Mohamed Kimbiri a failli laisser sa peau sur les lieux

Le départ du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et la grève intempestive des enseignants ont fait l’objet d’un regroupement du Collectif des Associations Musulmanes du Mali (CAM) devant la Bourse du Travail, le vendredi 22 mars 2019. A cette occasion, le président du Collectif, El Hadj Mohamed Kimbiri a failli y laisser sa peau.

Pour la circonstance, les fidèles musulmans sont sortis massivement pour manifester leur colère contre les grèves intempestives des enseignants qui prennent en otage l’é

ducation des enfants qui n’ont rien fait pour mériter un tel sort. Il s’agissait aussi de réclamer le départ de Soumeylou Boubèye Maïga de la Primature.

S’il était prévu de marcher de la Bourse du Travail au Monument de l’Indépendance, finalement la manifestation a été transformée en meeting. Selon le président du Collectif, la marche a été transformée en meeting suite à la médiation des autorités religieuses, coutumières et traditionnelles auprès de leur organisation. Il ne fallait pas plus pour mettre le feu aux poudres.

Dans le tohu-bohu, El Hadj Mohamed Kimbiri s’est débrouillé à lire sa déclaration en français, mais il n’a pas pu reprendre ce document en Bambara tellement la tension était vive du côté des manifestants.

Dans sa déclaration, le président du Collectif a déploré les grèves à répétition des enseignants, la violence en milieu scolaire et universitaire.  Selon lui, des années scolaires et universitaires sont tronquées.(…)

Article entier disponible dans la parution du 25 mars 2019

PAR TOUGOUNA A. TRAORE

Source: Nouvel Horizon

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *