Mamadou Tiény Konaté à propos des 400 millions FCFA de subvention de l’Etat aux victimes des incendies : « Le processus de mandatement est en cours au niveau du Trésor public… »

Face à l’impatience d’une partie des potentiels bénéficiaires des 400 millions FCFA de subvention du gouvernement aux victimes des incendies des marchés, le président de la Commission de distribution, Mamadou Tiény Konaté, également président de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali ( CCIM) a bien voulu se prêter à nos questions.

président Mamadou Tiény Konaté collège trasitoire CCIM

L’indépendant : Depuis l’incendie du marché rose, survenu le 20 mars dernier, quelles ont été les dispositions prises pour matérialiser la promesse du gouvernement d’allouer 400 millions FCFA aux victimes des incendies des marchés ?

Mamadou Tiény Konaté : Sous l’égide du ministre du commerce, la Chambre de commerce et d’industrie du Mali, à la suite de ces incidents regrettables, a mis en place, le 29 mars dernier, une commission présidée par le président de la CCIM lui-même en vue de la gestion des fonds promis par le Gouvernement pour exprimer sa solidarité aux victimes des incendies du marché Dossolo de Médine, du marché de colas et du marché rose. Je suis assisté dans cette mission par trois vice- présidents que sont Abdoul Aziz Mariko, qui est également le vice- président de la CCIM chargé des associations professionnelles, Hama Abba Cissé, président de la coordination des associations et groupements des commerçants détaillants du Mali (CAGDCM) et Cheick Oumar Sacko, président du Syndicat national des commerçants détaillants du Mali (SYNACODEM). Avec comme rapporteurs Harber Maïga de la CAGDCM et Bamba Kanandji du SYNACODEM. Le président d’honneur étant le doyen Bélingué Simpara.

 

 

Les autres membres de la commission sont du CADGCM (4), du SYNACODEM (4), du Groupement des commerçants maliens (GCM) avec les représentants du marché rose (6), du marché Dossolo de Médine (7) et du marché de colas (4).

 

 

Cette grande commission a créé en son sein deux sous-commissions dont l’une chargée de l’identification et du recensement des victimes et l’autre chargée de déterminer les critères d’attribution de la subvention de l’Etat.

 

 

La synthèse des travaux de ces deux sous-commissions de travail a déjà été adoptée en plénière.

 

 

Quelles ont été les recommandations de ces sous-commissions?

La sous-commission chargée du recensement a dénombré 1421 victimes directes et collatérales. Du côté de la sous-commission de détermination des critères, elle a retenu que seront indemnisés d’abord ceux qui sont à la fois propriétaires et exploitants de leurs boutiques; ensuite les exploitants en location suivis de ceux qui avaient leurs marchandises en magasinage, enfin les vendeuses sur les étals. Il faut souligner que seront privilégiés d’abord les détenteurs de la patente; ensuite ceux qui sont effectivement des marchands sans toutefois disposer de patente.En terme de quota de répartition, 60% iront aux détenteurs de patente et les membres de l’autre groupe se repartiront les 40% restants.

 

 

Le rapport final récapitulatif a été adopté en plénière.

 

 

Après tout cela, qu’en est-il de la disponibilité effective des 400 millions FCFA annoncés par le Gouvernement ?  

 A l’heure actuelle, le processus de mandatement est en cours. Pour l’instant aucun compte spécifique de la CCIM n’a été crédité ni partiellement ni totalement des 400 millions FCFA promis par le gouvernement.

 

 

 

A quand alors l’octroi effectif aux bénéficiaires ?

Cela ne saurait tarder. Mais, pour plus de fiabilité et pour se prémunir de toute éventualité de dérapages, un huissier a été commis par la CCIM et le ministre du commerce pour vérifier l’identité réelle des victimes recensées et constater en même temps le sinistre qu’ils ont subi.Le rapport de constatation de cet huissier est attendu au plus tard la semaine prochaine. Il sera procédé de manière solennelle et publique, sous l’égide du ministère du commerce, à la répartition des 400 millions FCFA de subvention aux victimes suivant les critères et quotités adoptés par la commission en plénière.

 

 

Interview réalisée par Mamadou FOFANA

SOURCE: L’Indépendant
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *