Mali : Bamako : L’exhibition du corps devient une mode pour les jeunes filles!

jeune fille  Prostituée montre fesse slip amour sexe plaisir

Au Mali tout comme dans d’autres pays du monde, le bon sens recommande que l’Homme porte des habits décents. A savoir des habits couvre ses parties intimes, et les protègent des aléas climatiques, surtout lorsqu’il s’agit des femmes. Mais tristement, sous l’influence des images, les jeunes filles maliennes ne choisissent plus de moment pour porter des tenues sexy souvent à la limite de l’acceptable.

Difficile, pour ne pas impossible, de vivre sans  voir ces jeunes filles à moitié nues. A la place des tenues descentes,  elles ont choisi celles qui couvrent à peine les corps. Le hic qui fait tilt, en est qu’au Mali, les jeunes filles portent ses habits à n’importe quelle heure de la journée, la nuit comme la journée.  Et souvent, elles y vont avec à n’importe quel endroit.  Il suffit de faire un tour dans les rues pour se rendre compte du phénomène. Surtout au parc national de Bamako, qui est devenu depuis son ouverture le lieu de rencontre favori des jeunes filles et garçons de la capitale.  Comme s’il était impossible de se rendre belle en portant des tenues décentes, mini jupes, bas collant, robes et pantalons moulant sont désormais devenus la mode pour les filles bamakoises.  Et ce, sous le regard indifférent ou complice  de leurs parents, qui souvent encouragent leurs enfants. L’habit ne fait pas le moine certes mais, dans la culture malienne comme dans beaucoup d’autres à travers le monde,  « n’importe qui ne doit pas porter n’importe quel habit qu’il veut n’importe quand à n’importe quel endroit ». A titre d’exemple au Mali, on facilement faire la différence entre une femme mariée et une femme  non mariée rien qu’à travers leur habillement. Mais depuis, l’acculturation ne cesse de gagner du terrain.

Pourtant, le bogolan, le Bazin et  le wax valorisent mieux le corps de la Femme.

Heureusement que le ministère de la promotion de la femme de l’enfant et de la famille  a pris le taureau par les cornes en adoptant des mesures en faveur de l’interdiction des affiches publicitaires  dans lesquelles apparaissent des femmes à moitié nues.                                                                                                                      Aoua Traoré

Source: Tjikan du 30 août 2014

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.