Malgré les instructions des services de l’urbanisme ordonnant l’arrêt des travaux pour non-autorisation Le PDG du GDCM, Modibo Keïta défie l’Etat en poursuivant la clôture des 23 hectares de Bougouracoro

Dans notre parution du lundi 9 janvier, nous annoncions « Le PDG du GDCM de nouveau au cœur d’un scandale foncier à Bougouracoro : Modibo Keïta réclame la propriété d’une parcelle des villageois dont il ne détient aucun document ». En effet, l’affaire a pris une autre tournure, car le PDG du GDCM, Modibo Keïta a entrepris de clôturer indument (sans document) plus de 23 hectares dans la localité de Bougouracoro. Informés, les services du Chef de division urbanisme de Kati ont saisi les matériels de construction pour non-autorisation de construire. Selon nos sources, dans son entêtement et sa défiance de l’Etat, l’opérateur économique s’est procuré de  nouveaux matériels de construction afin de poursuivre le travail de clôture.
modibo keita president groupe gdcm operateur economique
A en croire les indiscrétions, les services de l’urbanisme de Kati ont saisi quatre fois de suite les matériels de construction pour les mêmes motifs. A chaque fois, il les fait remplacer. « L’attitude du PDG du DGCM, Modibo Keïta prouve qu’il est dans une logique de défier l’Etat. Car, à chaque fois que les services de l’urbanisme de Kati adressent une lettre ordonnant l’arrêt des travaux pour non-autorisation, il se procure de nouveau matériels et poursuit ses travaux. Le dernier rapport a déjà été envoyé au tribunal de grande instance de la commune VI », a laissé entendre nos sources.
Pis, disent des sources villageoises, se croyant dans une République sans loi, Modibo Keïta a déployé quelques dizaines de loubards afin de surveiller les travaux. Cela, au vu et au su des plus hautes autorités de notre pays.
Mama PAGA
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published.