Mahamoud Dicko réélu à la tête du HCIM : Un nouveau mandat et de nouvelles ambitions

Au terme du 2ème congrès ordinaire du Haut Conseil Islamique du Mali (HCIM), le Président sortant, l’Imam Mahamoud Dicko a été réélu, avec 59 voix contre 27 pour son unique challenger, Thierno Hady Omar Thiam. Il va donc entamer un nouveau mandat, avec de nouvelles ambitions pour l’institution religieuse. Ce congrès ordinaire avait ouvert ses portes samedi dernier, sous le haut parrainage du chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Kéita.

 Mahmoud Dicko Haut conseil islamique

Le point d’orgue de cette rencontre, qui a rassemblé au Centre international de conférences de Bamako des délégués venus de l’ensemble du Mali et de l’extérieur, était l’élection du Président.

Le sortant, avec 59 voix, a été préféré à son unique rival, Thierno Hady Oumar Thiam, qui n’a pu en engranger que 27, alors que 13 inscrits se sont abstenus. Pour ce nouveau mandat, et à 60 ans, l’Imam Dicko nourrit  de nouvelles ambitions pour le Haut conseil islamique du Mali. Le premier défi qu’il compte relever, c’est l’unité  de tous les fidèles musulmans du Mali.

En effet, Mahamoud Dicko ambitionne d’unir la grande famille de la communauté musulmane du Mali, pour  faire face ensemble au mouvement de jihadistes qui a sévèrement secoué le Nord de notre pays ces deux dernières années.

Autre défi que le Président du Haut Conseil Islamique veut réussir à relever, la réconciliation nationale, qui était le thème de ce 2ème congrès ordinaire. C’est pourquoi il s’est dit ouvert à tout processus tendant à réconcilier les cœurs. Le bilan de son premier mandat plaidait aussi en sa faveur pour conduire ce nouveau bureau. Durant la crise, tout le Mali a vu l’Imam Dicko monter au front pour contrecarrer les mensonges et les contrevérités des jihadistes et des narcotrafiquants qui ont semé la terreur dans le Nord de notre pays au nom de l’Islam.

On l’a vu monter au créneau pour dire que l’Islam n’était pas violence et il a envoyé une délégation au Nord rencontrer Iyad Ag Aghali, les yeux dans les yeux, pour lui dire que ce n’était pas cela l’Islam. Il a aussi organisé des convois humanitaires pour soulager les souffrances des populations restées sur place et qui étaient en rupture de vivres.

Youssouf Diallo

 

SOURCE: 22 Septembre
Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *