Logements sociaux de N’Tabacoro : La continuité de l’Etat a prévalu

Les logements sociaux dont la construction avait été initiée par l’ancien président du MaliAmadou Toumani Touré et parachevé sous le pouvoir d’IBK viennent de connaître leur épilogue, hier jeudi 30 juillet 2015 à N’Tabacoro. Avec cette remise officielle des clés, le président de la république, à l’instar de ses devanciers vient de faire des heureux. En l’absence du chef de l’Etat, le premier ministre Modibo Kéita a présidé la cérémonie.

Les postulants étaient très nombreux par rapport au nombre de logements disponibles. Qu’à cela ne tienne l’engouement était au rendez-vous. C’est la première fois, depuis sa nomination à ce poste que le premier ministre Modibo Keita remettait les clés des logements sociaux. Les attentes de la population sont également grandes.

Cette remise de clés de logements sociaux est un test majeur pour les autorités de tutelle notamment le président de la République qui a pris l’engagement de poursuivre et d’intensifier la construction des logements sociaux afin que le maximum de citoyens puisse y accéder.

Le choix du président de la République porté sur Dramane Dembélé à la tête du département de l’Urbanisme et de l’Habitat ne s’est pas démenti. Depuis sa nomination, Dramane Dembélé n’a en d’autres soucis que de traduire en actes concrets le projet présidentiel. Inlassablement il a été sur le terrain, tantôt pour poser la première pierre des logements sociaux, tantôt pour superviser les travaux sur le terrain. Les efforts du ministre Dembélé n’ont pas été vains, puisque les clés des premiers logements sociaux de N’Tabacoro ont été remises hier jeudi 30 juillet à 16 heures aux heureux récipiendaires.

Cette cérémonie à n’en pas douter, est le couronnement de la détermination et du dynamisme du ministre Dramane Dembélé qui a tout mis en œuvre pour que lesdits logements soient disponibles à temps et qu’ils correspondent aux attentes des populations.

Après cette remise test d’un premier lot de logements, le gouvernement va poursuivre les efforts dans le cadre de la construction des logements sociaux. Le Chef de gouvernement vient de procéder à la pose le 30 juillet de la pierre de nouvelles maisons. C’est dans cette optique que le ministre Dramane Dembélé a procédé à la pose de la première pierre de logements sociaux dans plusieurs cercles à travers le pays. On se réjouit également que les procédures ont été bien suivies afin d’éviter au maximum des cas de fraudes qui seraient de nature à décourager ou frustrer des postulants. Aujourd’hui Dramane Dembélé comble les attentes des autorités, notamment le président de la République qui attache du prix à l’exécution correcte et efficiente des travaux de construction des logements sociaux.

Sinaly

DES BENEFICIAIRES SE PRONONCENT 

M’Baye Coulibaly, journaliste à L’AMAP : « J’en ai eu, même si c’est la troisième fois »

« Cette politique de l’Etat à accompagner les populations, surtout les couches les plus défavorisées, est une initiative très salutaire. Au début, il y a eu des réticents à cause du payement des cautions. Certains n’étaient plus optimistes, du fait qu’ils avaient postulé à plusieurs reprises. Pourtant, ces logements ont suscité  un grand engouement que ceux du passé. Il faut vraiment remercier le président de la République pour son attachement à satisfaire les citoyens. Déjà avec 100 000 francs Cfa de salaire mensuel, tu peux postuler pour un logement. Ce qui fait qu’aujourd’hui, il y a plusieurs postulants pour le présent programme. Avec 14 000 demandes pour 1552 logements, le choix est très difficiles ; il faut donc une étude minutieuse des dossiers. Tout mon souhait était d’avoir un logement, Dieu merci, j’en ai eu, même si c’est la troisième fois. J’encourage ceux qui n’en ont pas eu, et les exhorte au courage pour les prochains programmes. Parce que le président Ibrahim Boubacar Keita a promis aux Maliens 50 000 logements avant la fin de son premier mandant. Et, il vient aussi de lancer le programme de 20 000 autres logements. Il faut que les Maliens s’unissent pour ensemble minimiser tout ce qui peut arrêter la politique des logements sociaux ».

Dembélé Mahamadou, agent de la santé : « C’est par coup de chance que j’ai obtenu ce logement »

« Vraiment, je suis très, très ému de joie après avoir reçu un des logement sociaux qui est une œuvre du gouvernement au profit des gens. En fait, ce soir, je très fier et les mots me manquent pour témoigner, manifester de ma joie. Je montre aux gens qui n’ont pas eu la chance comme nous autres de prendre leur courage à deux mains. Franchement parlant, c’est par coup de chance que j’ai obtenu ce logement de type F3B. Je n’ai aucune relation dans l’administration qui me permettrait de bénéficier de ce type de logement. Je vois que tout est fait dans la transparence».

Amadoun Dicko, enseignant à la retraite : « J’ai postulé 4 fois et c’est ma cinquième qui a mordu »

« C’est un sentiment de fierté et de reconnaissance envers ma patrie. J’ai servi mon pays et à son tour il me sert aujourd’hui. Je ne suis pas du tout étonné ; j’ai travaillé dans ce pays pendant 40 ans. Parmi les bénéficiaires, je suis un cas type et particulier qui en a besoin. Car je suis d’abord un compressé de l’Etat car toutes les entreprises de l’Etat ont été liquidées, alors que je n’ai rien fait pour être compressé. Si je me retrouve aujourd’hui avec une maison de type F3B, ce n’est qu’une compensation.  Mon dossier est consistant, j’ai postulé 4 fois et c’est ma cinquième qui a mordu. J’ai eu le logement avec justesse. Je suis très reconnaissant envers l’Etat ».

Mme Sissoko Djenebou Kamissoko : «Je suis à ma deuxième fois »

« Je suis émue. Grâce au gouvernement, nous avons un logement. Nous ne pouvons que remercier les autorités qui ont pensé aux personnes démunies en les logeant. J’ai postulé comme tout Malien, j’ai rempli tous les critères.  Je suis à ma deuxième fois et voilà que cela m’a souri, j’ai bénéficié d’un logement de type F4, Dieu merci. »

Mady Michel Samaké,INPS : « Je n’y croyais pas »

« J’ai obtenu le bâtiment de type F3A. Je suis animé de joie. Je ne sais quel qualificatif donner.  Je rends grâce, infiniment, au bon Dieu. C’est ma troisième fois de postuler. Je n’y croyais pas. Tout est l’œuvre de Dieu et non de personne. J’encourage les autres à garder patience, à toujours postuler ; ils ne seront pas déçus, leur tour arrivera. La transparence a été au dessus de tout ».

Mme Kadiatou Konaté, représentante de Mme Chata Bamba à New York aux USA : «Bénéficier d’un logement social est salutaire »

« C’est une satisfaction totale. Pour tous ceux qui sont Maliens et qui savent comment le problème de logement se pose, bénéficier d’un logement social est salutaire à plus d’un titre, parce qu’il va permettre à bon nombre de Maliens de rester chez eux, de sortir du lot quotidien de la location qui n’est pas chose facile, à Bamako en général. Vraiment, c’est la joie, la satisfaction et surtout le remerciement aux autorités qui ont pensé pour qu’un maximum de Maliens aient accès à un logement décent. Celle que je représente et qui  est à sa deuxième fois a eu un logement de type F4. Dossiers répondant aux critères, la transparence et la chance sont nos atouts ».

Moustapha Diawara, journaliste

« Je n’avais aucun espoir en réalité » 

« C’est un sentiment de fierté et de reconnaissance au bon Dieu et à nos autorités, qui ont su pérenniser cette action de solidarité envers les couches les plus démunis. Je peux dire sans complexe que je relève de cette couche. Cette couche n’avait d’autres ressources que la grâce divine dans ce pays. Cette couche n’avait d’autre recours que les visions en matière sociale et humanitaire de nos plus hautes autorités. J’attribue l’acquisition de ce logement social à ceux deux facteurs. Il s’agit de la grâce de la chance pour le bon Dieu et la bonne vision humanitaire de nos plus hautes autorités. Avec nos moyens propres existants, nous ne pouvions jamais pouvoir construire un tel logement. On pensait qu’avec la fin du régime d’ATT, ce processus allait connaitre sa fin. Mais aujourd’hui, nous pouvons témoigner que cette initiative continue et de la manière la plus transparente, la plus crédible qu’elle n’a jamais été. Mon seul soutien, c’est Dieu, c’est ma chance, en tant qu’humain. Si on devrait attribuer ces logements sociaux sur la base des soutiens, moi, je n’avais aucune chance d’en avoir. Je n’ai jamais été tendre dans mes écrits envers le régime, que ça soit le Président de la République, que ça soit le parti ADEMA dont le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat relève. En réalité, je dis et je jure au nom de mes enfants que je n’ai jamais rencontré ce ministre pour lui exposer un problème quelconque de logement social. C’est par pur hasard et par coup de chance que j’ai pu l’avoir. Et je dis merci. Pour une fois, je reste convaincu que la bonne gouvernance, la transparence et la loyauté ont un sens dans la gestion des affaires publiques dans notre pays. Je suis à ma troisième fois à postuler. Comme je n’étais pas salarié, je postulais par le biais d’une grande sœur. Pour cette troisième reprise, je l’ai fais à mon nom propre, étant donné que j’ai un statut de journaliste puisque je travaille dans une entreprise au compte de laquelle, je suis salarié. Je n’avais aucun espoir en réalité ».

Seydou Kéita, directeur d’école : « Je suis à ma quatrième fois »

« Nous sommes très contents et très ravis. Je suis à ma quatrième fois qui m’a permis de bénéficier d’un logement de type F3A. Je remercie Dieu pour avoir bénéficié d’un de ces logements  sociaux. Nous souhaitons bonne chance dans l’avenir pour ceux d’entre nous qui n’ont pas eu cette chance d’en bénéficier ».

Job Théra, enseignant : « Drôle de chance, c’est ma première fois de postuler ».

« Je suis bénéficiaire de logement F3B. Sincèrement, c’est un sentiment de joie et de plaisir qui m’emballe. Comme on le sait, le problème de logement est crucial au Mali : et aussi ce n’est pas facile au fonctionnaire malien de se construire une maison. Nous voyons dans la ville de Bamako beaucoup de chantiers inachevés, ce qui est dû à la précarité. Bénéficier d’un logement social, c’est une bonne chose. Et moi je suis très ravi car j’avais trop de soucis à cette question, étant donné que la retraite approche. Je ne savais pas comment me procurer un logement, mais avec ce programme de logements sociaux, mon rêve est accompli. Drôle de chance, c’est ma première fois de postuler ».

Rassemblés par Jean, Dramane et Cyrille

 

Source: Le Pouce

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.