Litige foncier à Banamba: dix ressortissants de Guéléfouga en prison

Après les régions de Sikasso, Ségou, les Associations pour le Mali (APM) partent à l’assaut de Koulikoro. Une délégation nationale de l’organisation a entamé, dans la deuxième région, une tournée, dont la première étape a été consacrée à Banamba, le samedi 23 septembre 2017. La mission conduite par le secrétaire général du bureau national, M. Silvestre KAMISSOKO, a procédé à la validation d’une coordination locale.

affaire litige foncier maison

La sortie visait surtout à édifier les militants et sympathisants sur les objectifs, les missions et les ambitions des APM dans leur combat pour la justice sociale dans notre pays.

La mobilisation au rendez-vous
Pour cette première sortie dans la région de Koulikoro, la délégation nationale conduite par Silvestre KAMISSOKO, était composée, entre autres de : Bakary BERTE, trésorier des APM ; du coordinateur APM de Koulikoro, Sékou BALLO ; la représentante de la coordination régionale des femmes du Méguétan, Fanta COULIBALY. La coordination régionale de Koulikoro était composée de Bilaly DIARRA, délégué de Fana ; Sékou GUINDO, président des APM de la commune urbaine de Koulikoro, etc.
Dans la matinée, la délégation nationale a été accueillie dans une grande ambiance festive au siège local de l’Union des jeunes musulmans du Mali ; en présence du point focal de Banamba, Mamadou Modou MAÏGA ; de certaines notabilités, des représentantes des femmes, Djalou KANTE, des jeunes, Mohamed SIMPARA ; du représentant de la société civile, du représentant du chef de quartier Mamet SIMPARA.
Ont pris part à cette rencontre de Banamba, des délégations venues des 9 communes, à savoir : Banamba, Benkadi, Boron, Duguwolowula, Kiban, Madina Sacko, Sébété, Toubacoro et Toukoroba.
À Banamba, la délégation a été informée d’un litige foncier sur plus de 10 hectares essentiellement des champs des paysans entre le village de Guéléfouga (Touba) et celui de Kériwané (Touba).
À la suite de ce litige, dix ressortissants du village de Guéléfouga ont été arrêtés et embastillés à Banamba pour coup et blessure. Selon le représentant du village Guéléfouga, Mabo DIARRA, ça fait plus de deux mois que les activités sont paralysées, à cause essentiellement des va-et-vient entre Guéléfouga et Banamba. Selon M. DIARRA, qui estime que son village a été lésé dans cette situation, toutes les tentatives de libération des prisonniers ont été vaines.
Dans ses propos, il a soupçonné le maire de la commune urbaine de Touba, Sékou SYLLA, d’être derrière ces prédateurs fonciers venus de Kériwané pour spolier les terres cultivables de Banamba.
Dans son mot de bienvenue, le représentant du chef de quartier a souligné que la visite du jour était le témoignage de l’attachement des APM et de son président, Mohamed Ali BATHILY à cette localité.
De son avis, la validation de la coordination locale permettra aux militants des APM de mener aisément leurs activités citoyennes au bénéfice des populations du cercle.

Soutien sans faille au ministre BATHILY
De même, il a exprimé le soutien des populations de Banamba au président des APM pour son combat, mené au quotidien, pour donner espoir aux milliers de Maliens spoliés de leur terre. Il s’agit, selon lui, de vaincre l’injustice dont souffrent nos masses paysannes.
Tour à tour, les membres de la délégation ont pris la parole pour faciliter et remercier les populations de Banamba pour l’accueil et la mobilisation.
De même, des apaisements ont été donnés par rapport aux préoccupations des différents intervenants.
Dans son intervention, le chef de délégation a insisté sur le fait que les APM constituent une organisation citoyenne de la société civile créée par le président IBK lui-même, en 2013 et qui a confié la présidence au ministre BATHILY.
C’est pourquoi, à chaque étape, les responsables des APM ont toujours réaffirmé le soutien et l’accompagnement de cette organisation au président de la République et au gouvernement du Mali.
S’adressant aux militants, M. KAMISSOKO, comme à chaque occasion, a insisté sur l’intégrité morale qui est un principe cardinal pour les APM.
« Nul ne peut se prévaloir de son statut de militant APM pour s’accaparer des droits des autres », a-t-il prévenu.

Engagements
À Banamba comme partout ailleurs, le chef de la délégation, Silvestre KAMISSOKO a brièvement présenté les réformes foncières en cours au niveau du ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et des affaires foncières. Il s’agit, notamment de l’élaboration du cadastre et de la carte foncière du Mali.
Dans son intervention, Bakary BERTE a insisté sur la nécessité pour les militants de rester mobiliser, de se soutenir mutuellement pour un changement de comportement dans la société.
Selon lui, le problème général au Mali est que les cadres de l’administration se soucient peu de l’intérêt public. Pour changer la donne, il a invité les uns et les autres à se mobiliser contre les injustices sociales.
Dans ses propos, il a rassuré le représentant de Guéléfouga que les APM aillent s’impliquer pour la libération des 10 prisonniers de la localité.
Par ailleurs, a-t-il prévenu, le problème foncier est en passe de devenir plus dangereux que la crise du nord dans notre pays.
Selon lui, partout où l’injustice, liée notamment au foncier règne, le pays a toujours connu, à la longue, une véritable crise sociale à l’image du Rwanda et du Nigéria.

Rentrée politique des APM à Koutiala
Il a insisté sur le fait que les APM sont une association apolitique qui n’a pas les mêmes approches que les partis politiques.
Face aux nombreux cas de litiges signalés çà et là dans la localité, les membres de la délégation ont invité les populations locales au dialogue et à la cohésion.
Le bureau provisoire qui été validé compte 35 membres est dirigé par Amadou SIMPARA, avec comme vice-présidente Assitan KANTE.
Le nouveau bureau s’est engagé à implanter des cellules APM dans toutes les 9 communes que compte le cercle de Banamba. Dans son adresse, le président a invité tous les membres du bureau et l’ensemble des militants à s’impliquer pour l’atteinte des objectifs des APM à Banamba.
Avant de lever la séance, le chef de la délégation a informé les militants de la localité de la tenue, les 28 et 29 octobre prochain, de la rentrée politique des APM de la 3e région à Koutiala.
Même si les APM sont une association politique, il est nécessaire que pour parvenir à gagner le combat de la bonne gouvernance de s’impliquer dans la gestion des affaires à tous les niveaux.
Dans la pure tradition malienne, la délégation a rendu une visite de courtoisie aux notabilités de la ville de Banamba.

Par Abdoulaye OUATTARA,
Envoyé Spécial

 

Source: info-matin

Vous aimez nos articles, suivez-nous

Articles similaires.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *